Gayà reçoit le « Ancelotti Indulto » : Xavi reçoit le « Ancelotti Indulto ».

Lorsque José Luis Gayà a été suspendu pour quatre matches il y a un an pour une déclaration sur l’arbitrage, la nature exemplaire de la mesure était évidente, mais les événements qui ont suivi ont été une insulte comparative très forte pour le joueur de Pedreguer et, par extension, pour le Valencia CF.. Lorsque le capitaine noir et blanc a été sanctionné, d’autres collègues professionnels avaient fait des déclarations similaires qui n’ont pas été sanctionnées, mais après la sanction, d’autres personnalités du football espagnol ont continué à faire des déclarations similaires et n’ont pas non plus été sanctionnées par la RFEF. D’abord Carlo Ancelotti et ce week-end Xavi Hernández qui, selon Cadena COPE, ne sera pas dénoncé pour des déclarations très graves, beaucoup plus dures que celles du joueur de Valence, créant un autre précédent que la justice n’est pas égale pour tous… même pas dans le sport.

Après un match contre Osasuna, Gayà a déclaré : « C’est un peu la tendance que nous avons suivie cette saison, ils doivent l’avertir d’une pénalité très claire, comme cela nous arrive cette année, que les gens ne peuvent pas se permettre d’aller à l’école. L’arbitre l’a vu et n’a pas voulu le siffler, mais nous nous battrons pour tout.« . La compétition n’a pas hésité à dénoncer ses déclarations et aucune instance ultérieure n’a réduit sa sanction de quatre matches.

Quelques mois plus tard, en octobre, et après un penalty contre le Real Madrid, Carlo Ancelotti a fait une déclaration similaire : « Il n’a tout simplement pas touché le ballon de la main, il l’a frappé à la poitrine. Ils ont tout inventé, cette situation fait perdre deux points.« , a déclaré l’Italien, accusant directement les arbitres de maquiller leurs décisions. Pas de sanction pour lui.

A lire aussi  Jonathan Viera pourrait quitter à nouveau l'UD Las Palmas pour de l'argent

Au terme d’un match acharné qui s’est soldé par un score nul et vierge, Xavi Hernández, également exclu, s’est présenté à la conférence de presse avec son « fusil chargé » et a tiré sur les arbitres : « … ».Pour moi, le handball est inventé. Le handball est inventé. C’est ainsi. C’est ce qu’ils ont dit lors de la réunion. L’un des points était qu’ils comprenaient les entraîneurs et qu’ils ne me comprenaient pas. Le deuxième point était que pour siffler les mains, il fallait être clair et que ce n’était pas le cas. Dès la réunion, j’ai eu un mauvais pressentiment. La VAR est un outil fantastique qui n’est pas utilisé à bon escient. C’est une honte », a encore dénoncé un protagoniste qui estime que les arbitres ne signalent pas ce qu’ils voient. Gayà l’a dit plus subtilement, mais il a été le seul à recevoir la plainte.

La décision de la Compétition de ne pas dénoncer les propos de Xavi est d’ailleurs en contradiction avec son propre règlement, qui stipule dans son article 108 : « L’accomplissement par toute personne soumise à la discipline sportive de des déclarations, par quelque moyen que ce soit, mettant en cause l’honnêteté et l’impartialité d’un membre du collectif arbitral ou des instances de la RFEF.« . Une formulation et des directives très claires qui s’appliquent au capitaine de Valence, mais pas aux entraîneurs du FC Barcelone et du Real Madrid.

A lire aussi  Le Celta prolonge le prêt d'Unai Núñez

Auteur/autrice