Le Real Madrid va poursuivre Villarejo pour avoir dit que « Florentino a soudoyé des arbitres avant le Barça ».

Le Real Madrid a rapidement réagi aux accusations de l’ex-commissaire Villarejo dans une interview accordée à « RAC 1 ». Au cours de l’interview, il a insinué que le club avait soudoyé les arbitres.. Dans un communiqué officiel, le club a déclaré : « Le président du Real Madrid CF, Florentino Pérez, a ordonné la présentation immédiate de l’action judiciaire correspondante ».« .

Lors d’une longue conversation avec le journaliste Jordi Basté, Villarejo a déclaré que « Florentino Pérez a soudoyé des arbitres avant le Barça. Il est intouchable, d’abord Botin était intouchable. Il sait pourquoi ». Le président de LaLiga, Javier Tebas, a été interrogé sur ces déclarations, faites en relation avec l’affaire Negreira, assurant que le plus haut dirigeant de Madrid est « intouchable » et que c’est pour cela qu’il ne s’est rien passé..

Tebas : « Florentino est intouchable, c’est quelque chose de vox populi ».

« Villarejo a dit deux choses : que Florentino avait corrompu des arbitres et qu’il était lui aussi intouchable. Sur le premier point, s’il a quelque chose, qu’il le prouve. Villarejo parle beaucoup, il a un bec et les tactiques que nous avons vues pour dénoncer les choses sont incroyables, très condamnables. Mais la deuxième partie, qui dit que Florentino est intouchable, que Rubalcaba le lui a dit, je pense que je le crois. C’est une coxa « vox populi » dans ce pays.« , a défendu le chef de l’association des employeurs.

A lire aussi  Le Celta survit à la poussée d'Alavés (1-1)

Au cours de l’entretien, l’ex-commissaire a cité plusieurs personnes comme feu Alfredo Pérez Rubalcaba, ancien vice-président du gouvernement, d’où l’allusion de Tebas : « C’était un fan du Real Madrid, il avait l’habitude de me dire que Je n’aurais même pas pensé à aller au Madrid parce que c’est un formidable studio de télévision« .

Toujours en rapport avec les déclarations de l’ancien commissaire de police sur « RAC1 », la station de radio susmentionnée a rapporté que le président du FC Barcelone, Joan Laporta, a envoyé une note vocale à l’ancien dirigeant du club catalan, Sandro Rosell, pour répondre aux accusations de Villarejo. Villarejo l’a tenu responsable d’avoir divulgué des informations qui ont contribué à l’arrestation de Sandro Rosell en 2017.

Auteur/autrice