Pepe Domingo Castaño, l’une des grandes voix de la radio sportive, est décédé.

Le journaliste sportif Pepe Domingo Castaño (1942, Lestrove, La Corogne) est décédé tôt ce matin à Madrid à l’âge de 80 ans.L’émission Tiempo de Juego sur Cadena Cope a indiqué sur son compte Twitter.

« La radio ne sera plus jamais la même sans vous ».Tiempo de Juego a fait ses adieux à son ancien présentateur, qui avait auparavant travaillé comme journaliste pour SER et TVE.

Castaño est décédé à l’hôpital de la Zarzuela, comme le rapporte la Cadena Cope, qui ajoute dans un communiqué de presse que « Pepe est parti subitement, entouré de ses proches »..

La station de radio où il est présent depuis quelques années a ajouté qu’elle informerait prochainement sur la manière dont le événements d’adieu pour « la légende de la radio ».

Une carrière légendaire

Pepe Domingo Castaño a été l’une des voix radiophoniques les plus connues d’Espagne, en particulier pour les émissions suivantes les programmes musicaux et sportifs de La SER et de COPE..

Né en Drono-Lestrone (La Corogne) le 8 octobre 1942, bien qu’il ait déménagé à Padrón alors qu’il était enfant et qu’il y ait passé son enfance et une partie de sa jeunesse. Il a été novice dominicain dans un séminaire des Asturies et a étudié pour devenir professeur.

Son premier emploi est celui de comptable. Puis, par le biais d’une annonce dans un journal, il est entré chez Radio Galiciaà Saint-Jacques-de-Compostelle, où il reste deux ans, jusqu’en 1966, date à laquelle il s’installe à Madrid.

Ses premières années dans la capitale ont été difficiles. problèmes financiers jusqu’à ce qu’il trouve le poste qu’il souhaitait dans une station de radio de Madrid.

A lire aussi  Officiel : Maxi Gómez signe à Cadix

Il a travaillé à la vente de livres et à l’enregistrement de versions audio pour la ONCE. Il collabore un temps avec Radio Juventud et La Voz de Madrid, mais c’est à Radio Centro, où il reste cinq ans et où il se forme à la présentation d’un programme musical intitulé « Disco parada », qu’il fait ses premiers pas.

En 1973, il est sollicité par la Cadena SER, la station de radio où il présente « Viva la radio », « Sintonía sobre ruedas » et pendant cinq ans « El Gran Musical ».avec Joaquín Luqui, émission avec laquelle il acquiert une grande popularité et reçoit ses premières Ondas en 1975.

Il a également travaillé pour la télévision. Il a débuté dans des programmes de TVE tels que « Biblioteca joven », « A todo ritmo », « Voces a 45 », « La casa del reloj » et plus tard il a été engagé comme présentateur de « 300 millones ».où il est licencié en 1982 et intente un procès contre Televisión Española, qu’il gagne au tribunal.

Pepe Domingo retourne à SER, où il produit plusieurs magazines, parmi lesquels « Madrid, ahora mismo », suivi de « Aquí, la SER », et dans les années 1990, il a dirigé et présenté le programme local « Hoy por hoy Madrid »..

À partir de 1988, il collabore à « Carrusel Deportivo ».présenté à partir de 1992 par Paco González, dans lequel il était chargé des spots publicitaires en direct, et jusqu’au début de 2006 dans le programme sportif nocturne. « El larguero ».de José Ramón de la Morena. Castaño est devenu l’un des animateurs les plus populaires de la radio espagnole..

A lire aussi  Le Celta survit à la poussée d'Alavés (1-1)

En septembre 1995, après treize ans d’absence à la télévision, il revient en tant que présentateur du jeu télévisé « Number One ».sur Telecinco.

Après que SER ait écarté Paco González de la direction de l’émission « Carrusel Deportivo » en 2010, ce qui s’est soldé par le départ du journaliste vers le réseau COPE, Pepe Domingo Castaño lui a succédé à la mi-juillet après la Coupe du monde et depuis lors, il est en charge de l’émission. présentateur-animateur de l’émission du week-end « Tiempo de juego »..

Il a enregistré quelques disques qui ont eu du succès dans les pays d’Amérique latine.Il obtient même un disque d’or au Mexique en 1979, où ses chansons « Motivos », « Neniña » et « Terciopelo y fuego » sont très bien accueillies, alors qu’elles passent inaperçues en Espagne, à l’exception de la chanson « Viste pantalón vaquero ».

En 2009, il a collaboré à la série documentaire du National Geographic « En el Camino de Santiago ». Il a également publié plusieurs livresLe recueil de poésie « Andadura » (1978) et « Carrusel, diario de un año » (2006).

Il a remporté le prix de popularité du journal « Pueblo » (1971) ; quatre prix Ondas (1975, le Spécial 1996 pour « Carrusel Deportivo », 2002 et 2005) ; l’Antenne d’or en 1989 dans la catégorie voix-off et une autre en 2010 pour sa carrière ; « Le Microphone d’or ». de la Fédération des associations espagnoles de radio et de télévision (2005), Prix Diego Bernal 2011 de l’Association des journalistes galiciens.

Également le Premio de las Artes y las Ciencias Aplicadas al Deporte des Premios Nacionales del Deporte en 2011 ; le I Premio Joaquín Prat de Radio, qui lui a été décerné par l’Academia Española de la Radio en 2014 ; le Bravo ! de Radio 2016 et 2018 de la Conferencia Episcopal ; le Premio de la Gala 2019 de l’Asociación de la Prensa Deportiva de Madrid ; ou encore le . Prix national Manuel Alcántara de journalisme sportif. 2019.

A lire aussi  Castellón aborde la Coupe en tant que leader après avoir remporté tous ses matches à Castalia

Les autres prix qu’il a reçus sont les suivants le prix Guaca et Puro de Oro de VenezuelaSilvestre del Año » de la course populaire de San Silvestre à Madrid, « Matancero de honor » de Guijuelo, « La Vieira de Plata », « Caballero del capítulo de la Orden Serenísima del Albariño » de Cambados (Pontevedra) ; Orden de Honra « Tenedor de Oro », Premio Canción Motivo, Premio de la Cámara de Comercio et Premio Inocente del jurado como personaje conocido más solidario.

Fils adoptif de Padrón, il a reçu en 2015 la médaille Castelao, décernée par la Xunta de Galicia. Il a épousé en secondes noces l’ex-mannequin María Teresa Vegaavec laquelle il a eu deux enfants. Il était auparavant le compagnon de la présentatrice de télévision María Luisa Seco.

Auteur/autrice