Valence, Villarreal et Levante réagissent à la Superliga

La nouvelle la plus importante pour l’univers du football est celle qui est sortie ce jeudi après l’arrêt de la CJUE (Cour de justice de l’Union européenne) sur le projet de Superliga européenne. L’arrêt affirme que l’UEFA et la FIFA ont abusé d’une « position de pouvoir ». contre le projet mené par Florentino Pérez (Real Madrid) et Joan Laporta (FC Barcelone), seuls clubs à adhérer à cette nouvelle compétition.

« Les règles de la FIFA et de l’UEFA, qui soumettent tout projet de nouvelle compétition de football de clubs, telle que la Super League, à leur autorisation préalable et qui interdisent aux clubs et aux joueurs d’y participer sous peine de sanctions, sont illégales.« , peut-on lire dans l’arrêt de la CJUE.

La réaction des ligues, des supporters, des clubs et même des gouvernements ne s’est pas fait attendre. En Espagne, l’association des employeurs a déjà publié une déclaration officielle à ce sujet. En outre, plusieurs clubs de la LaLiga EA Sports et de la LaLiga Hypermotion ont fait de même, Valencia CF, Villarreal CF et Levante UD.

Tous ont partagé une image et un message sur leurs réseaux sociaux avec le slogan ‘earn it on the pitch’ et le hashtag « EarnItOnThePitch ».. De même, les clubs de Primera División autres que Barcelone et Madrid entreront sur le terrain jeudi avec un T-shirt portant le slogan contre la Superliga.

« L’arrêt de la CJUE n’approuve pas la Super Ligue européenne. Les conclusions de la CJUE indiquent qu' »une compétition telle que le projet de Super League ne doit pas nécessairement être autorisée », a exprimé Villarreal dans une action à laquelle ont adhéré, outre les clubs valenciens, les clubs suivants Mallorca, Osasuna, Cartagena, Betis, Valladolid, Rayo Vallecano, Sporting, Cádiz et Tenerife.

A lire aussi  Chaînes, marteaux, et même une matraque extensible : l'arsenal d'un ultra arrêté avant un affrontement.

Auteur/autrice