Pénurie de carburant

La justice rejette le recours de la CGT contre la réquisition de salariés du dépôt TotalEnergies de Mardyck, dans le Nord

Vendredi matin, le tribunal administratif de Rouen avait déjà rejeté un autre recours de la CGT, contestant la réquisition de grévistes au dépôt de la raffinerie Esso-ExxonMobil de Gravenchon.

Nouveal échec pour un recours déposé par la CGT. Quelques heures après la décision de la justice à Rouen, le tribunal administratif de Lille a rejeté, vendredi 14 octobre, la requête en référé-liberté déposée par la CGT pour contester la légalité de la réquisition de grévistes du dépôt TotalEnergies de Mardyck, près de Dunkerque (Nord). Le tribunal a jugé qu’« en mettant en place un service visant à assurer, par un nombre restreint mais suffisant de salariés, la seule expédition de carburants, le préfet du Nord n’a pas porté au droit de grève une atteinte grave et manifestement illégale », rapporte l’AFP qui a eu accès à la décision.

« On est face à une décision extrêmement politique », a réagi l’avocate de la CGT du dépôt des Flandres de Mardyck, Elsa Marcel. « Juridiquement, c’est grave qu’il puisse y avoir des réquisitions dont le gouvernement assume que le but est de mettre fin au conflit », a-t-elle ajouté. Suivez notre direct.

Près d’un tiers des stations-services en difficulté. Sur l’ensemble du territoire national, « 28,5% des stations-service font face à une situation de rupture sur au moins un produit », a assuré auprès de franceinfo la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher, vendredi. C’est un peu moins que jeudi : 29,1% des stations-service étaient touchées en fin de journée.

A lire aussi  Tout le Bangladesh boit de l'eau contenant des niveaux dangereux d'arsenic cancérigène.

La CGT reconduit la grève sur l’ensemble des sites TotalEnergies. Le syndicat a reconduit le mouvement de grève vendredi, a affirmé à l’AFP Eric Sellini, coordinateur CGT pour le groupe, et cela en dépit de la signature d’un « accord majoritaire » par les deux organisations, la CFE-CGC et la CFDT. Ce dernier prévoit une hausse de 7% sur 2023, rétroactive au 1er novembre 2022. La direction appelle à la « fin de la grève sur l’ensemble de ses sites ».

Esso-ExxonMobil: grève « levée » à la raffinerie de Port-Jérôme-Gravenchon. Du côté d’Esso, la grève a été « levée » vendredi sur le site de la raffinerie de Port-Jérôme-Gravenchon (Seine-Maritime), a annoncé la CGT. Le mouvement social pour réclamer des augmentations de salaire avait débuté le 20 septembre. Le deuxième site français du pétrolier, à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), en a fait de même jeudi.

Le recours de la CGT rejeté. Le référé déposé par la CGT pour contester la réquisition du personnel du dépôt d’Esso-ExxonMobil à Port-Jérôme-sur-Seine (Seine-Maritime) a été rejeté par le tribunal administratif de Rouen. La justice a considéré que ces mesures ne constituaient pas « une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté fondamentale que constitue le droit de grève ».

Auteur/autrice