Dani Alves change à nouveau d’avocat

L’ancien joueur du FC Barcelone et de l’équipe nationale brésilienne Dani Alves, emprisonné depuis janvier dernier pour l’agression sexuelle présumée d’une jeune fille de 23 ans dans la boîte de nuit Sutton à Barcelone, a été libéré. a changé d’avocat. Sa défense sera désormais assurée par l’avocat Inés Guardiola SánchezInés Guardiola Sánchez est titulaire d’un doctorat en droit pénal de l’université de Barcelone. Elle remplace Cristóbal Martell. Considéré comme l’une des robes d’or de la profession juridique, l’avocat a été chargé de représenter l’ex-footballeur au cours des derniers mois. Malgré ses tentatives répétées, il n’a pas réussi à faire libérer le footballeur, qui a été condamné à une peine de prison de trois ans. reste en détention provisoire depuis son arrestation le 20 janvier.

Le processus judiciaire se déroule actuellement au Tribunal Supérieur de Barcelone, afin que le tribunal puisse conclure le résumé et que le ministère public et les accusations puissent présenter leurs actes d’accusation. Ensuite, ce sera au tour de la défense, et donc du nouvel avocat de la star brésilienne.

Bureau personnel

Inés Guardiola (Barcelone, 1981) a son propre bureau. Elle est titulaire d’une licence en droit de l’Universitat Pompeu Fabra, d’un master en droit pénal et en sciences criminelles, et d’un doctorat en droit. Doctorat de l’université de Barcelone. Elle est actuellement secrétaire-trésorière de la Commission du droit pénitentiaire et de la Commission des drogues du Col.legi de l’Advocacia de Barcelona (Barreau de Barcelone). conférencier est professeur associé de droit pénal à l’Université de Barcelone. Elle enseigne également le droit pénal économique à l’Universitat Abat Oliva et donne régulièrement des conférences. Ses collègues la définissent comme une technique et professionnelle.

A lire aussi  Le juge n'est pas en mesure d'identifier l'auteur des insultes racistes présumées à l'encontre de Vinícius à Pampelune.

Fin juillet dernier et après plus de six mois d’enquête, la juge d’instruction Concepcion Canton Martín a inculpé Alves pour un délit d’agression sexuelle avec accès charnel (viol). Les faits incriminés se sont déroulés le 30 décembre dernier dans un minuscule cabinet de toilette du salon privé de la discothèque Sutton, dans la capitale catalane.

« Preuves suffisantes ».

À l’époque, le magistrat a fait valoir qu’il y a des indications « rationnelles » suffisantes contre lui pour le renvoyer en procès. Le juge a également imposé au joueur une caution de 150 000 euros non pas pour sortir de prison, mais pour payer un éventuel dédommagement – élevé au regard des normes judiciaires. Les experts médico-légaux ont également estimé que la victime « remplit les critères d’un état de stress post-traumatique » de « haute intensité », « avec des répercussions fonctionnelles et une altération dans plusieurs domaines de fonctionnement » qui peuvent être « significativement » liés aux événements allégués.

La défense a décidé de ne pas faire appel de l’ordonnance afin d’accélérer le procès, qui pourrait se tenir à la fin de l’année ou au début de l’année prochaine. Le juge et la Cour d’appel de Barcelone ont confirmé à deux reprises l’incarcération de la star brésilienne qui, dans sa dernière déclaration, a assuré que ce qui s’était passé dans la boîte de nuit était une relation sexuelle consensuelle.

Auteur/autrice