La grève de la F League est annulée

Les Valencia Femenino devaient faire leurs débuts contre le Barça, champion en titre, lors de la première journée de la compétition.. Une journée de match qui n’a jamais eu lieu en raison de la grève déclenchée par les joueuses. par rapport à l’augmentation de salaire demandée pour les trois prochaines saisons.

Finalement, et après plusieurs réunions de plusieurs heures, dont celle qui s’est déroulée toute la journée d’hier, la situation semble avoir trouvé une solution consensuelle, ou du moins un accord de principe. Comme l’a déjà dit Andrea Peláez, il y a un préaccord entre les patrons et les syndicats pour annuler la grèveDe cette manière, la deuxième journée de la F League, au cours de laquelle l’équipe de Jesús Oliva devait affronter le Real Madrid, un match dont on ne savait pas s’il allait avoir lieu, a pu se tenir.

Au moment où cette édition de Superdeporte est mise sous presse, les chiffres exacts de la transaction ne sont pas connus, mais comme le rapporte Relevo La proposition de SIMA portait sur un salaire minimum de 21 000 € pour la saison en cours, 22 000 € pour la saison suivante et 23 000 € pour la saison 25/26..

La semaine dernière, la Ligue F, par l’intermédiaire de sa présidente, Beatriz Álvarez, a publié un communiqué dans lequel elle assure que « afin d’éviter une grève, ne cédera pas à la pression « . et n’acceptera pas de propositions qui conduiraient à l’effondrement économique de la compétition et, par conséquent, à l’échec du football professionnel féminin ».

A lire aussi  Miguel Marí est prêté par Eldense à Hercules

Forte augmentation en pourcentage

Il convient de rappeler que la grève a été déclenchée en réponse à la décision de la Commission européenne. l’absence d’accord avec les employeurs sur le salaire minimum lors de la négociation de la nouvelle convention collective.. Celle en vigueur depuis 2019 fixe 16 000 euros pour celle-ci ; un chiffre que les syndicats veulent augmenter et qu’ils situent aujourd’hui à 22 500, alors que lors de la dernière réunion ils avaient demandé 23 000 pour cette saison, en renonçant à la rétroactivité de la dernière 2022-2023, avec la possibilité d’atteindre 25 000 si dans la campagne en cours les 8 millions sont dépassés.

Les syndicats comprennent que leurs revendications sont abordables compte tenu de la dimension économique de la F League, dont les recettes sont assurées. 42 millions d’euros d’actifs commerciaux, 35 millions d’euros de droits de télévision et 22,5 millions d’euros de contribution du gouvernement..

Auteur/autrice