La triple couronne attend Abel Ruiz, Hugo et Baena

Superdeporte a réuni à la Batumi Arena en Géorgie les trois internationaux valenciens qui peuvent devenir champions d’Europe U21 aujourd’hui.. Le joueur valencien Hugo Guillamón (L’Eliana), l’attaquant du Sporting de Braga Abel Ruiz (Almussafes) et le « groguet » (club de football local) Álex Baena sont montés sur la scène de la finale pour la première fois et s’apprêtent à entrer dans l’histoire ce soir contre l’Angleterre. À eux trois, ils sont à quatre-vingt-dix minutes d’un triplé inédit dans le football mondial. Les « pirates », comme le sélectionneur Santi Denia appelle affectueusement la génération 2000 de footballeurs espagnols qui a remporté la Coupe du Monde de la FIFA. Championnat d’Europe des moins de 17 ans et des moins de 19 ansont déjà décroché leur billet pour les Jeux olympiques de Paris 2024 et peuvent répéter l’exploit pour la troisième fois en réalisant un triplé pour les livres d’histoire.

La finale contre les Anglais a tout pour plaire. Elle a aussi sa part de revanche. Ce match entre les générations 2000 de l’Angleterre et de l’Espagne a déjà eu lieu en la finale de la Coupe du monde U-17 2017 jouée en Inde. avec une large victoire (5-2) des Anglais. Les seuls rescapés des championnats d’Europe U17 et U19 à avoir soulevé le trophée sont Abel Ruiz, Víctor Gómez, Juan Miranda, Antonio Blanco, Sergio Gómez et Hugo Guillamón lui-même, ainsi que l’entraîneur Santi Denia.. Tous les sept se voient offrir une opportunité unique dans l’histoire des jeunes de la Roja.

L’Espagne aborde la finale sans suspensions ni blessures et Santi Denia devrait reconduire le onze de départ qu’il a aligné tout au long du Championnat d’Europe, y compris en quarts de finale et en demi-finales. Toute équipe de départ autre que celle formée par Arnau Tenas ; Víctor Gómez, Paredes, Jon Pacheco, Miranda ; Antonio Blanco, Álex Baena, Sancet ; Rodri, Sergio Gómez et Abel Ruiz. serait une surprise. Hugo, qui n’a disputé que le troisième match de la phase de groupes avec le billet pour les quarts de finale en poche, débutera sur le banc.

A lire aussi  Tebas s'en prend à nouveau à la Superliga

La menace anglaise

La Roja arrive après avoir battu l’Ukraine 5-1. en demi-finale avec le score le plus élevé de l’histoire de la compétition depuis la victoire 5-0 du Portugal sur l’Allemagne en 2015 et l’étiquette de « meilleur joueur de l’année ». équipe la plus prolifique (13). Le problème, c’est l’Angleterre. L’Angleterre aborde la finale invaincue et invincible.. James Trafford n’a pas encaissé de but en 450 minutes de jeu. Outre le gardien, il y a aussi un autre joueur issu de l’usine de l’équipe dirigée par Pep Guardiola : Taylor Harwood-Bellis, le capitaine, que Vincent Kompany a formé d’abord à Anderlecht et maintenant à Burnley, un club qui a également l’intention de payer une somme importante pour s’attacher ses services en tant qu’agent libre. La magie de l’Angleterre est assurée par un trident emmené par Morgan Gibbs-White, pour lequel Nottingham Forest a payé 29,5 millions d’euros à Wolverhampton l’été dernier et qui est rejoint par Emile Smith Rowe (Arsenal) et Anthony Gordon (Newcastle). en tant que menaces offensives. L’Angleterre a cependant perdu un joueur clé sur blessure en quart de finale : Jacob Ramsey d’Aston Villa. Il pourrait être remplacé par Noni Madueke, de Chelsea, pour tenter de punir sur l’aile, comme l’a fait Mykhaylo Mudryk en première mi-temps du match Espagne-Ukraine.

Auteur/autrice