Les autorités fiscales enquêtent à nouveau sur Barcelone pour des irrégularités présumées dans le paiement d’agents

Le Agence des impôts a rouvert une enquête à l’encontre de l Football Club Barcelona par le paiements aux agents de footballeurs entre 2015 et 2018, selon « El Confidencial ».

Les géants catalans ont réussi à faire annuler une précédente demande pour le même motif en mars, mais, selon une décision de l’Audiencia Nacional, les autorités fiscales reviennent à la charge avec « de nouvelles actions de vérification et d’investigation ». Selon le Trésor public, les agents ne travaillent que pour les joueurs et, par conséquent, ces paiements restent un moyen d’augmenter le salaire des footballeurs eux-mêmes.s.

C’est la thèse de l’Agence des impôts pour les poursuites. deux irrégularités présuméesd’une part, le club ne peut pas déduire la TVA sur les factures avec ces intermédiaires, et, d’autre part, ele joueur doit payer l’impôt sur le revenu des personnes physiques (IRPF) ou l’impôt sur le revenu des non-résidents (IRNR) sur cette prétendue augmentation augmentation de salaire déguisée.

La Cour suprême a changé les règles du jeu en février.La Cour suprême a changé les règles du jeu en février et a conclu que le Trésor aurait dû réclamer l’argent par une autre voie. Cette nouvelle doctrine a conduit à l’annulation de créances d’un million de dollars à l’encontre de plusieurs clubs au cours de l’année 2023. Dans le cas du Barça, le Tribunal économique central (TEAC) a annulé le 28 mars une demande du Trésor qui dépassait les 12 millions d’euros.

Dépasser les limites

Le Barça, selon « El Confidencial », se plaint que peu de temps après, le Trésor lui a notifié une nouvelle enquête pour le même concept et les mêmes périodes, en particulier pour l’IRNR de juillet 2015 à juin 2018. L’Audiencia Nacional reprend les plaintes du Barça dans une ordonnance datée du 1er septembre.

A lire aussi  Dani Alves change à nouveau d'avocat

Cette résolution fait partie d’une procédure parallèle pour l’IRNR pour les années 2012 à 2015 dans laquelle, en appliquant la doctrine de la Cour suprême, les magistrats ont également annulé l’inspection correspondante du 14 juin.L’administration a outrepassé ses compétences », concluent-ils dans leur jugement. Cette décision a été un coup de pouce pour le club, puisqu’elle annulait une créance de plus d’un million d’euros. Mais aujourd’hui, après avoir été informé de l’ouverture de nouvelles procédures IRNR pour les années 2015 à 2018, le Barça craint que les autorités fiscales ne rouvrent également celles de ces années. Pour éviter cela, le club a déposé un nouveau dossier auprès de l’Audiencia Nacional le 30 juin, demandant aux juges de compléter le jugement afin de préciser que toute procédure IRNR pour les années 2012 à 2015 est désormais prescrite.

Auteur/autrice