Les débuts du FC Barcelone à Getafe se font dans le désordre

Barcelone a signé son troisième match nul consécutif au Coliseum Alfonso Perez. ont été contrariés par Getafequi ont mené une guerre sur leur terrain, marquée par le jeu à la limite de l’exploit de l’équipe. Damián Suárez avec lequel il a réalisé déstabiliser un adversaire qui s’est soldé par deux expulsions : Raphinha et Xavi Hernández.

Ce n’était un secret pour personne que Barcelone s’apprêtait à livrer une belle bataille au Coliseum. Xavi, lorsqu’il s’est assis sur le banc du stade de Getafe, a fini par désespérer.. Lors de ses deux dernières visites, le 0-0 s’est soldé par une discussion sur la pelouse – cette fois-ci, elle a été abaissée d’un millimètre et arrosée trois fois – et par différentes excuses pour expliquer l’impossibilité de franchir le mur planté par les Bleus et les Blancs.

Une fois de plus, Barcelone s’est heurtée à une autre approche très conservatrice, mais avec une différence : Bordalás n’hésite pas à sortir ses hommes les plus endurcis. et avec de nombreuses batailles derrière eux. Le onze comprenait des joueurs comme Jaime Mata, Alexsander Mitrovic, Nemanja Maksimovic, Djené Dakonam et, surtout, Damián Suárez. L’Uruguayen, qui sait tout, a été le principal protagoniste du premier acte. L’Uruguayen a dirigé un groupe dans lequel il n’y avait pas de petites sœurs de la charité. Bien au contraire.

Avec ces acteurs, qui dans n’importe quel film seraient des méchants, Getafe est entré sur le terrain avec une ligne de cinq derrière qui, sans le ballon, devenait une ligne de six avec Maksimovic. Il ne laissait pratiquement aucun espace aux joueurs pour passer et ils finissaient par être désespérés. Xavi, avec Oriol Romeu et sans Gavi, et avec Ilkai Gündogan dans le onze, s’est incliné face à Bordalás en première mi-temps. L’entraîneur d’Alicante a pris les points dès le premier acte grâce à Damián Suárez.

A lire aussi  Le Rayo licencie Francisco avant le déplacement à Madrid

Le Charrúa a réussi à déstabiliser tous ceux qui ont croisé son chemin. Il s’agaçait sans arrêt, sans répit et toujours avec la même mauvaise humeur. Il sortait son bras au bon moment pour commettre des fautes presque imperceptibles à l’œil de l’arbitre et trop faibles pour que la VAR puisse agir. Mais suffisamment pour déstabiliser des joueurs comme Robert Lewandowski.qui a bénéficié de deux bonnes interventions de Damien et d’une autre de Mitrovic.

Gündogan a également souffertqui s’est retrouvé au sol avec un coup au creux de l’estomac de Damien. Et Raphinha, qui s’est progressivement échauffé jusqu’à exploser. Il n’en pouvait plus et, à la fin du temps additionnel, il s’est retrouvé à l’arrêt. donne un énorme coup de coude dans la tête de Gastón Álvarez. et a été expulsé.

Pendant ce temps, au milieu de ces querelles intestines, Getafe a manqué un face à face manqué par Juanmi Latasaqui trébuchait au dernier moment devant Marc-André ter Stegen. Barcelone tentait sa chance avec une frappe d’Oriol Romeu depuis l’extérieur de la surface et deux tirs de Raphinha repoussés par Soria. La seconde, juste avant son expulsion, se terminait par un ballon qui rebondissait sur le corps de Mitrovic et se logeait dans le poteau gauche de Soria.

C’est tout. Peu de football mais beaucoup d’émotions. Xavi était désespéré et lors de la pause hydratation, il criait à ses joueurs « qu’il se passe des choses ». Et il s’en passa. Raphinha est entré en jeu comme un tourbillon, a failli marquer, puis a été expulsé. Et il restait encore toute la deuxième mi-temps pour faire face à une miura comme Getafe.

A lire aussi  Jonathan Viera pourrait quitter à nouveau l'UD Las Palmas pour de l'argent

Pour l’équipe de Bordalás, la supériorité numérique a duré pratiquement le temps d’un souffle, le temps que Jaime Mata fasse un tacle inopportun. sur Araujo au début de la seconde période, ce qui lui a valu son deuxième carton jaune. A ce moment-là, Abde était sur le terrain pour prendre la place de Raphinha et Portu entrait en jeu pour donner à Getafe un côté plus offensif.

Nombre égal de joueurs, le match a repris son cours normal et la dernière demi-heure est devenue une copie conforme de la première mi-temps, Barcelone essayant de briser le mur de Getafe une fois pour toutes.

Lewandowski a essayé avec une tête que Gastón repousse sous les cages.Oriol Romeu avec un tir de l’extérieur de la surface qui passait au-dessus de la barre transversale ; Abde avec une autre tentative qui ne trouvait pas le cadre ; ainsi qu’Ansu Fati, qui manquait le cadre ; et l’arbitre Soto Grado, à la fin, à la 99e minute, qui ne voulait pas accorder de penalty. Une autre chance après avoir fait appel à la VAR pour revoir un éventuel penalty..

Toutes ces timides opportunités se sont présentées les unes après les autres, mais avec peu de foi. Getafe, accroupi dans l’attente d’une des leurs qui n’est jamais venue.. Ils ne parviennent pas à contre-attaquer. Et, petit à petit, le match s’éteignait jusqu’à ce que les deux équipes signent un armistice qui débouchait sur une victoire morale de Getafe, qui, avec Damián à la barre, déstabilisait Barcelone pour faire perdre deux points aux champions pour leur entrée en lice.

A lire aussi  Vinícius prend la défense de Benjamin Mendy

Fiche technique :

0 – Getafe : Soria ; Damián, Duarte, Mitrovic (Portu, m. 46), Gastón ; Juan Iglesias, Maksimovic, Djené, Aleñá (« Choco » Lozano, m. 64) ; Jaime Mata et Latasa (Borja Mayoral, m. 64).

0 – FC Barcelona : Ter Stegen ; Araujo, Koundé, Christensen (Abde, m. 46), Balde ; Romeu, De Jong, Pedri (Gavi, m. 78) ; Raphinha, Lewandowski et Gündogan (Ansu Fati, m. 78).

Arbitre : Soto Grado (Comité de Riojan). A donné des cartons jaunes à Mitrovic (15′), Aleñá (38′), Damián (82′), ‘Choco’ Lozano (84′), Djené (92′) et Portu (99′) pour Getafe et Gavi (98′) pour Barcelona. Il a expulsé Raphinha d’un carton rouge direct (42e minute) et l’entraîneur Xavi Hernández (70e minute) pour Barcelone et Jaime Mata de Getafe pour un double avertissement (32e et 57e minute).

IncidentsMatch correspondant à la première journée de LaLiga EA Sports disputé au Coliseum Alfonso Pérez de Getafe devant 13 410 spectateurs. Une minute de silence a été observée en l’honneur des abonnés de Getafe décédés la saison dernière.

Auteur/autrice