Les inspecteurs de l’UEFA conseillent d’expulser Osasuna de la Conference League

Le UEFA a communiqué ce vendredi au conseil d’administration de l’UEFA Osasuna que ses inspecteurs ont recommandé l’expulsion de l’équipe navarraise de la prochaine édition de la compétition. Ligue de la Conférence à titre de sanction pour la match-fixing en 2013selon le club.

Après avoir reçu le rapport des deux membres de la Commission de contrôle, d’éthique et de discipline de l’UEFA chargés d’examiner l’affaire, l’UEFA a communiqué le rapport de la Commission de contrôle, d’éthique et de discipline de l’UEFA. l’ouverture d’une procédure disciplinaire à l’encontre du club navarrais.

Osasuna, qui a soutenu devant l’UEFA que le club lui-même avait agi en tant que procureur privé contre les directeurs accusés de truquage de matches, a encore des problèmes à résoudre. possibilité de présenter de nouvelles allégations à l’UEFA.Le comité de recours avant qu’une décision finale ne soit prise.

Les inspecteurs de l’UEFA considèrent que l’arrêt de la Cour suprême condamnant plusieurs anciens dirigeants de l’entité rouge et blanche est un motif suffisant pour exclure Osasuna, neuf ans après les faits, des compétitions européennes.

Le club de Navarre déclare ne pas partager les critères de l’UEFA et va faire appel à la Commission d’appel et annonce qu’il se battra juridiquement, « jusqu’aux dernières conséquencespour défendre ses droits », car elle estime qu’on lui refuse « le droit de participer aux compétitions européennes qu’elle a gagné loyalement sur le terrain ».

« Fort avec les faibles et faible avec les fortsLa justice de l’UEFA n’a pas voulu tenir compte du fait que ce sont les tribunaux espagnols eux-mêmes qui ont déclaré, littéralement, qu’Osasuna a été victime du détournement d’argent effectué par certains de ses anciens administrateurs dans le dos de l’organe directeur suprême de l’entité, l’Assemblée, et des mécanismes de contrôle du club lui-même », souligne Osasuna.

A lire aussi  Paco Gento : "Santiago Bernabéu ne voulait pas de noirs, c'était un maniaque".

Avec cette décision, ajoute-t-il, l’UEFA « entend punir Osasuna une fois de plus dans la figure de ses dirigeants actuels, qui sont précisément ceux qui ont été les premiers à être sanctionnés par l’UEFA ». ont déposé une plainte auprès du tribunal, initiant ainsi la procédure judiciaire ».

« C’est peut-être le seul cas connu dans l’histoire récente du football européen dans lequel un club a poursuivi certains de ses anciens dirigeants, qui sont actuellement en attente de peines de prison », explique le club des Rouge et Blanc.

C’est au nouveau conseil d’administration, à un club qui « aujourd’hui ne tiendrait pas tête dans une épreuve d’exemplarité à ses accusateurs » et aux à des supporters « qui ont vécu avec angoisse la quasi-disparition de leur équipe ».qui sont aujourd’hui punis », a déclaré Osasuna dans son communiqué.

Selon Osasuna, le message transmis par l’UEFA « est sans aucun doute contre-productif pour le football ». et pour les entités qui, face au risque d’être sanctionnées sportivement par la plus haute instance du football européen, choisissent aujourd’hui de ne pas s’attaquer de front à la corruption dans le monde du football. « Osasuna comprend que cela ne peut pas et ne doit pas être l’objectif poursuivi par l’UEFA », ajoute-t-il.

Le club dénonce le « silence » de la RFEF.

Après avoir souligné que « l’atteinte à l’image du club est très grave », Osasuna regrette que cette atteinte se soit également produite « avec le silence des principales instances du football espagnol, parmi lesquelles l’Union européenne. RFEF« . Elle dénonce également « les fuites continues et intéressées, au niveau national, vers certains médias et journalistes afin de construire une histoire qui sacrifie les faibles pour favoriser les forts ».

A lire aussi  Dépor prépare la signature d'une bombe pour la Primera RFEF

« Nous sommes préparés au pire, mais pas à mettre de côté la devise qui nous a accompagnés dans la reconstruction du club au cours des neuf dernières années : Osasuna n’abandonne jamais », affirme le club navarrais, qui annonce qu’il défendra ses droits et ceux de ses supporters. « Avec le même enthousiasme que celui avec lequel ils nous encouragent tous les week-ends, avec le même effort que celui avec lequel nos joueurs et nos entraîneurs ont mérité leur place dans la prochaine édition de la Ligue des Conférences », souligne le club.

A cet égard, elle conclut son communiqué en déclarant : « Nous croyons tellement en ce que nous faisons et en la manière dont nous le faisons, que… nous ne pouvons pas permettre que le Club Atlético Osasuna soit utiliséavec l’assentiment de ceux qui, en 2014, ont détourné le regard, pour résoudre les problèmes des autres ».

Auteur/autrice