Les pouvoirs en place

Les « pouvoirs en place » qui, selon Rubiales, empêcheront son retour sont les mêmes qui, jusqu’à présent, l’ont soutenu et ont détourné le regard. Ce sont aussi celles qui se sont attaquées à la FIFA qui, selon le communiqué, a fait comprendre à l’ancien président de la RFEF qu’avec lui, adieu la Coupe du Monde. Ils ont compris que sa continuité ne contribuait à « rien de positif ». Voyons la suite.

Auteur/autrice

A lire aussi  L'Espagne de Raúl Jiménez et Pablo López bat le Japon (2-1)