L’Espagne continue de battre le peuple espagnol (6-0)

L’Espagne ne se laisse pas abattre. Elle a une nouvelle fois offert un récital de jeu agile, vif et efficace et a enchaîné avec la finesse avec laquelle elle a battu la Géorgie à Elle s’est sortie de son deuxième match contre Chypre avec un résultat encore une fois très convaincant..

Avec moins de rythme mais avec le même sens du contrôle que contre la Géorgie, l’équipe espagnole entrait sur le terrain de Los Cármenes avec la leçon bien apprise de dominer Chypre. La Roja s’emparait du ballon dès la première minute et commençait à étudier, au rythme de combinaisons rapides, la meilleure façon de briser le mur chypriote. Le premier avertissement est venu de la menace aérienne, l’une des ressources les plus efficaces du match d’hier. Le Normand avait le but dans les bottesmais sa frappe, compliquée par la hauteur à laquelle il a accroché le ballon, passe légèrement à côté.

C’était le dernier avertissement avant que la balance ne commence à pencher. Gayà, à nouveau titulaire devant Balde, se lasse d’attendre et réalise un geste d’orfèvre pour ses coéquipiers.. Le joueur valencien adressait une passe en profondeur à Nico Williams qui, après avoir fait preuve d’une rapidité diabolique, adressait un grand centre qui était repris par le gardien de but. Gavi était là pour envoyer le ballon au fond des filets avec une finition précise.. L’Espagne a fait preuve dans les derniers mètres de la même finesse que face aux Géorgiens.

L’avance de 1-0 donnait encore plus de force à l’équipe de Luis de la Fuente, qui commençait à trouver plus d’espaces. D’autant plus que Gayà ne cessait d’offrir des passes à ses coéquipiers. A la 27e minute, il le faisait avec Morata, qui tirait à côté d’un centre très précis du joueur de Pedreguer. Deux minutes plus tard le 2-0 était dans les bottes de Nico Williams. L’attaquant de l’Athletic se retrouvait seul face au gardien de Chipiotra grâce à une passe d’artiste de Lamine Yamal. Sa frappe du pied gauche était cependant trop basse et manquait de puissance.

A lire aussi  Composition des groupes pour la Copa América 2024

La défense adverse tenait bon mais ne faisait pas de miracles et l’Espagne obtenait son deuxième but. Encore une fois avec l’aide de Nico et encore une fois avec un centre venant du flanc comme solution. Cette fois, c’est Mikel Merino qui arrive de la deuxième ligne et bat Mall, le prenant au dépourvu.. Le seul « mais » de la première mi-temps était la blessure de Nico, qui a dû quitter le terrain pour laisser la place à Yeremy Pino.

Pas de changement de scénario

Au retour des vestiaires, ni l’Espagne ne s’est relâchée, ni Chypre n’a réagi. L’entrée en jeu de Joselu, Balde et Ferran donnait à l’équipe la fraîcheur nécessaire pour continuer à dominer ses adversaires et après 20 minutes de contrôle absolu du ballon, la Roja trouvait à nouveau le chemin des filets. Trois fois et avec l’aide de Carvajal. D’abord sur Joselu, avec un centre latéral que l’attaquant du Real Madrid plaçait au second poteau à la 70e minute. Trois minutes plus tard, après un bon contrôle, il servait un ballon à ras de terre à Ferran, que le Valencien ne gaspillait pas. À la 80e minute, Álex Baena, qui venait d’entrer en jeu, marquait le cinquième but..

Dans la dernière ligne droite il était encore temps pour Ferran d’inscrire un doublé.. Le joueur de Foios a continué à montrer sa grande forme et a marqué avec maîtrise après une passe dans le dos de Rodri. Au coup de sifflet final, 6-0 et une nouvelle victoire convaincante. La fenêtre internationale s’achève.

A lire aussi  Le football est suspendu en Uruguay après l'agression d'un arbitre

Auteur/autrice