Tebas s’en prend à nouveau à la Superliga

LaLiga a insisté mercredi sur le fait que le prétendu nouveau modèle proposé par la Superliga « reste fermé, restrictif et élitiste ». et ferait perdre aux ligues et aux clubs 55 % de leurs revenus et rendrait les championnats nationaux inintéressants.

« Ils essaient de tricher avec un format structuré en trois divisions avec promotion et relégation, qu’ils vendent comme ouvert et méritocratique mais qui ne l’est pas. Le système, sauvé d’une idée déjà rejetée par tout l’écosystème du football en 2019, est maintenant encore plus restrictif », a-t-il déclaré.

Dans une vidéo expliquant les implications du nouveau format présenté par la Superliga, l’instance présidée par Javier Tebas maintient qu’elle « continue d’être fermée, restrictive et élitiste, ce qui fait qu’elle n’est pas un club à part entière ». que seuls quelques clubs privilégiés en bénéficient. et donc d’éliminer les principes fondamentaux du football européen tels que la méritocratie ».

« Il perpétue l’existence de quelques clubs privilégiés au sommet des compétitions européennes et détruit l’accès direct aux ligues nationales pour tous les autres, qui ne gagnent pas leur place sur la base du mérite sportif chaque saison », ajoute-t-il.

Il affirme également que « il bloquerait l’accès direct aux divisions supérieures pour les mieux classés dans les ligues nationales et refuserait l’accès aux mieux classés, tout en permettant à quelques-uns de rester au sommet quelle que soit leur position dans les ligues nationales ».

Pour LaLiga, « cela maintiendrait le pouvoir entre les mains de quelques-uns sans tenir compte des valeurs de la pyramide du football.« La Commission européenne estime que la mise en place d’un tel système « ferait disparaître le rêve de la plupart des clubs en anéantissant le football européen » et que « les ligues nationales manqueraient d’intérêt, ce qui ferait perdre aux ligues et aux clubs 55 % de leurs revenus ».

A lire aussi  Le football a cessé d'être du football il y a longtemps

« Tout ce qui ne garantit pas un accès direct uniquement à partir des ligues nationales sur une base saisonnière serait un format fermé pour une poignée de privilégiés.. Avec le système actuel, le succès du football européen a été atteint », a ajouté l’association patronale espagnole, la seule ligue impliquée dans la procédure devant le 17e tribunal de commerce de Madrid.

Saisi en avril 201 d’une plainte des promoteurs de la Superliga contre l’UEFA et la FIFA pour abus de position dominante, pour menace de sanctions à l’encontre des clubs soutenant le projet, le tribunal doit statuer conformément à l’arrêt de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) qui a considéré que les règles de cette dernière ne sont pas conformes au droit de l’UE. le 21 décembre dernier.

Le même jour, le promoteur de la Super League, A22, a présenté un format de compétitionavec 64 participants répartis en trois groupes, avec un champion dans chaque groupe et l’inclusion d’une promotion et d’une relégation pour en faire une « compétition ouverte ».

Auteur/autrice