Tebas s’en prend à Rubiales : « Sa grossière manœuvre de victimisation est ridicule ».

Javier Tebas, président de LaLiga, a réagi à la non-démission de Luis Rubiales à la tête de la Fédération royale espagnole de football (RFEF), sur son compte X, anciennement Twitter, en déclarant que même si « il est impossible d’attribuer son comportement misogyne et méprisable à un complot absurde alors que les dommages à la réputation de l’ensemble du football espagnol sont déjà inévitables.« .

« Je dois admettre qu’il a été très difficile d’expliquer ce qui s’est passé avec Luis Rubiales au cours des dernières années. J’ai l’impression que beaucoup de gens, jusqu’à présent, ne comprenaient pas ce que nous, membres des instances dirigeantes du football, devions vivre avec lui en tant que président de la RFEF. Les gestes misogynes, le langage grossier, le désastre protocolaire et les insultes de ce dernier embarras mondial ne sont pas une surprise et avaient des antécédents évidents qui auraient dû empêcher une nouvelle victime (qui ne devrait pas être sous les feux de la rampe) », a souligné Tebas. « Insultes, arrogance, chantage, menaces, espionnage et persécution, utilisation frauduleuse des organes fédératifs, nous en souffrons et en avons dénoncé beaucoup : Football professionnel masculin et féminin, futsal, clubs de football amateur, associations de footballeurs, présidents d’associations territoriales, présidents du Consejo Superior de Deportes, directeurs de l’intégrité, ministres, arbitres, joueurs…. La liste des femmes et des hommes qui ont été lésés par Luis Rubiales au fil des ans est trop longue et doit cesser.« souligne Tebas.

« Rubiales veut mentir et me présenter comme un conspirateur pour se cacher derrière une fausse équidistance et se sortir de ses scandales et outrages. Rien n’est plus faux« , a commenté Tebas sur le réseau social.

A lire aussi  Un but incompréhensible du RB Leipzig refusé contre le Real Madrid

Auteur/autrice