Wilko finalise des milliers de licenciements et de fermetures de magasins après avoir échoué à trouver un repreneur pour la chaîne

MADRID, 24 août (CALPA PARIS) –

La chaîne britannique de magasins d’articles ménagers et de quincaillerie à prix réduits Wilko, qui a été placée en redressement judiciaire au début du mois d’août, fermera la plupart de ses magasins dans les semaines à venir, après avoir échoué à trouver un repreneur pour l’ensemble du groupe, ce qui entraînera le licenciement de milliers de ses 12.500 employés, selon des sources syndicales.

« La plupart des magasins Wilko fermeront dans les semaines à venir après l’échec de la reprise du détaillant », a averti le syndicat GMB, après avoir rencontré les administrateurs désignés de la société, qui ont reconnu qu’il n’y avait aucune chance de sauver la majeure partie de l’entreprise familiale.

À cet égard, le syndicat souligne que s’il est possible que certains magasins soient rachetés, soit individuellement, soit dans le cadre d’offres plus larges, il faut s’attendre à d’importantes pertes d’emploi dans les magasins et les centres d’appel.

« Le syndicat GMB continuera à soutenir ses membres au cours de ce processus et se battra pour s’assurer qu’ils sont consultés conformément à la loi et qu’ils reçoivent chaque centime auquel ils ont droit », a déclaré Andy Prendergast, secrétaire national du GMB.

Entre-temps, dans des déclarations rapportées par ITV, les directeurs de Wilko ont admis que, malgré la poursuite des discussions avec les personnes intéressées par le rachat de certaines parties de l’entreprise, « il est clair que la nature de cet intérêt n’est pas centrée sur l’ensemble du groupe », et ils supposent donc « qu’il y aura probablement des licenciements et des fermetures de magasins à l’avenir ».

A lire aussi  Le Trésor émet pour 6.927 milliards de dette à moyen et long terme et le taux d'intérêt offert pour l'échéance à 30 ans est supérieur à 4%.

À cet égard, malgré l’incertitude croissante, les administrateurs de Wilko ont souligné que tous les magasins resteraient ouverts, poursuivraient leurs activités et que le personnel continuerait à être payé, ajoutant que, « contrairement aux spéculations, il n’y a actuellement aucun projet de fermeture de magasin la semaine prochaine ».

Wilko a annoncé le 8 août qu’elle était placée en redressement judiciaire après l’échec de ses efforts pour trouver un repreneur, laissant quelque 12 500 emplois en suspens.

« Nous n’avons rien négligé pour préserver cette entreprise incroyable, mais nous devons admettre qu’avec regret, nous n’avons pas d’autre choix que de prendre la décision difficile de nous placer sous administration judiciaire », a annoncé le PDG de l’époque, Mark Jackson.

La chaîne, dont les origines remontent à une quincaillerie de Leicester en 1930, devient ainsi l’une des plus grandes victimes de l’impact sur la consommation de la hausse du coût de la vie et de l’augmentation du coût du crédit après 14 hausses consécutives des taux d’intérêt au Royaume-Uni depuis décembre 2021.

Auteur/autrice