Vinícius, « cours magistral » sur ce qu’il ne faut pas faire sur un terrain de football

Dès la première mi-temps, les caméras ont filmé Vinícius faisant le geste du numéro deux avec ses doigts, dans un message clair de « A segunda » à tous les supporters présents à Mestalla. Ce geste est passé inaperçu car le Brésilien l’a fait très timidement. Mais il était déjà révélateur de l’attitude désagréable qu’il allait adopter quelques minutes plus tard.

Au fil des minutes, le madridista tentait par tous les moyens de tromper De Burgos Bengoechea, feignant des fautes qu’il n’avait pas commises et exagérant à chaque contact avec un joueur de Valence. Le Brésilien devenait de plus en plus désespéré en voyant que l’arbitre qui désigne le moins de fautes en LaLiga ne tombait pas dans ses pièges.

Tout a explosé à la 69e minute lorsque Vinícius a dénoncé le fait qu’un supporter de la tribune sud « Mario Kempes » l’avait traité d’insultes racistes. Le jeune homme de 22 ans a perdu son sang-froid et a commencé à pointer du doigt la personne dans la foule en criant « c’est toi ». À partir de ce moment, la tension a commencé à monter, d’autant plus que Vinícius lui-même ne voulait pas désamorcer la situation. Quelques minutes plus tard, une bagarre éclatait après que Yunus Musah eut tenté de retarder un coup de pied de coin madrilène. L’altercation se terminait par une agression de Vinícius sur Hugo Duro. Après un contrôle de la VAR, de Burgos donnait un carton rouge au Brésilien.

Loin de baisser la tête et d’assumer son erreur, « Vini » s’offusque et commence à répéter toutes les provocations qu’il a reproduites pendant le match, mais cette fois-ci il ose les rendre visibles. Le « modus operandi » du Brésilien commençait par des rires et des applaudissements ironiques et se terminait par le geste « A segunda » à tout Mestalla. En bref, un cours magistral sur tout ce qu’un footballeur ne peut pas faire sur un terrain de football.

A lire aussi  Puma met le paquet pour le Barça

Le bâton de Tebas à Vinícius

Après le match, Vinicius a posté un tweet disant que « le prix est que les racistes gagneront avec mon expulsion. Ce n’est pas du football, c’est LaLiga. Ce n’était pas la première fois, ni la deuxième, ni la troisième. Le racisme est normal en Liga. La compétition pense que c’est normal, donc la Fédération et les adversaires l’encouragent. Je suis vraiment désolé. Le championnat qui a appartenu à Ronaldinho, Ronaldo, Cristiano et Messi, appartient aujourd’hui aux racistes ».

Quelques minutes plus tard, Javier Tebas, président de LaLiga, est sorti et a répondu au joueur : « Depuis ceux qui devraient vous expliquer ce que c’est et ce que LaLiga peut faire en cas de racisme, nous avons essayé de vous l’expliquer, mais vous ne vous êtes présenté à aucune des deux dates convenues que vous avez vous-même demandées. Avant de critiquer et de calomnier LaLiga, tu dois t’informer correctement, Vinicius. Ne te laisse pas manipuler et assure-toi de bien comprendre les compétences de chacun et le travail que nous avons fait ensemble », a expliqué le président.

Auteur/autrice