Les revenus de Plus500 pour l’année se terminant en juin étaient de 336,39 millions ¤, soit une baisse de 28%.

MADRID, 14 août (CALPA PARIS) –

Plus500 a clôturé le premier semestre de l’année avec des revenus de 368,5 millions de dollars (336,39 millions d’euros), soit 28% de moins qu’au cours de la même période de 2022, selon les données publiées par la société.

Sur ce chiffre d’affaires, 346,2 millions de dollars (316,04 millions d’euros) étaient des revenus commerciaux et les 22,3 millions de dollars (20,36 millions d’euros) restants étaient des revenus d’intérêts.

En outre, le groupe de technologie financière a enregistré un bénéfice brut d’exploitation (Ebitda) de 174,1 millions de dollars (158,93 millions d’euros), en baisse de 43% par rapport à l’année précédente, et sa marge d’Ebitda a chuté de 22% à 47%.

Le bénéfice net par action du groupe s’est élevé à 1,61$, en hausse de 19% par rapport au 2S2022. En outre, Plus500 a annoncé mardi une rémunération supplémentaire de 120 millions de dollars (109,55 millions d’euros) pour les actionnaires.

La moitié de ce versement provient de la distribution d’un dividende intérimaire et d’un dividende spécial, dont la date de paiement est le 9 novembre. L’autre moitié provient d’un programme de rachat d’actions.

Le groupe avance ainsi un rendement total pour ses actionnaires au cours de l’exercice 2023 de 347,4 millions (317,13 millions €).

Le PDG de Plus500, David Zruia, a déclaré qu’au cours du premier semestre de l’année, ils ont exécuté leur stratégie pour fournir des résultats solides, grâce à la puissance de la technologie propriétaire du groupe et à « sa capacité continue à attirer et à retenir des clients de plus grande valeur sur le long terme ».

A lire aussi  Fedea souligne que l'économie "a mieux résisté que prévu" et que la crise des prix "commence à s'atténuer".

Auteur/autrice