Du coup de pied « brutal » de Bellingham à la réprimande de Camavinga par Alaba

Jude Bellingham ne risque pas d’oublier son premier derby en tant que joueur des Whites. Le match commençait à mal tourner pour le joueur madrilène à la 2e minute, lorsqu’il tombait à la limite de la surface de l’Atlético et qu’Arberola Rojas laissait le jeu se poursuivre.L’Anglais était en feu, bien sûr, mais ce n’était pas le cas. L’Anglais était allumé, comme il ne l’avait jamais été depuis le début de sa carrière au Real Madrid, et cela l’a mis hors-jeu.

Un coup de pied de voyou et un « crack » dans le vestiaire

Au point de disparaître du jeu. L’expérience d’Ancelotti, qui l’a placé à l’avant aux côtés de Rodrygo, en plaçant Modric au milieu de terrain, y est pour beaucoup. Sans repère devant et jouant avec le ballon derrière lui, l’Anglais n’était pas à l’aise et commençait à décrocher à la recherche d’espaces dans lesquels il se heurtait au Croate. Sur le but du Real Madrid, il a failli terminer un centre de Valverde qui a fini dans les pieds de Kroos.

Lorsque Arberola refusait l’égalisation de Camavinga pour hors-jeu de Rudiger, Bellingham était l’un de ceux qui protestaient le plus contre cette décision, malgré les images de la VAR qui confirmaient la justesse de la décision de l’assistant. L’indignation de Bellingham n’a cessé de croître et en seconde période, Joselu entrant en jeu à la place de Modric, il a retrouvé sa position naturelle de meneur de jeu au milieu de terrain. Malgré cela, il ne se connecte pas au jeu et le but de Morata finit par déstabiliser l’Anglais, qui tente de se lier à l’attaquant par des sorties rapides et ce dernier ne sait pas lire ses intentions. Ce qui l’a amené à s’arc-bouter, montrant ainsi sa frustration.

A lire aussi  Gayà reçoit le "Ancelotti Indulto" : Xavi reçoit le "Ancelotti Indulto".

Mais l’apothéose a eu lieu dans le temps additionnel, lorsque Bellingham est sorti pour couvrir une contre-attaque et a donné à Correa un coup de pied intempestif qui a déclenché une bagarre au milieu de terrain.. Arberola lui a donné un carton jaune et l’Anglais a fini par reprocher à Azpilicueta, l’ancien capitaine de Chelsea, que Correa faisait du théâtre. Au coup de sifflet final de l’arbitre, Bellingham est le premier joueur madrilène à quitter la pelouse du Metropolitano dans une colère monumentale. Une colère qu’il a ensuite évacuée, selon certains médias proches du club, montrant son indignation à ses coéquipiers pour ce qu’il a décrit comme « le pire arbitrage que j’ai jamais subi dans le football ».

La colère d’Alaba et la « touche » d’Ancelotti.

Il n’est pas le seul à avoir quitté le terrain en colère. David Alaba, qui était sur les photos des trois buts, a reproché à Camavinga de ne pas avoir couvert Morata sur le troisième but, sur lequel l’Autrichien a perdu le marquage du 9 rouge et blanc. Alaba a personnalisé la nuit défensive ruineuse d’une équipe du Real Madrid dont les joueurs n’ont pas été en mesure de se défendre. Ancelotti a prévenu : « Je ne parle pas de joueurs en particulier, mais ils avaient déjà marqué trois buts contre nous lors des matchs précédents et aujourd’hui ils en ont marqué trois en 45 minutes. Les trois buts ont été des photocopies, marqués par des défenseurs centraux mal positionnés. Nous avons montré beaucoup de fragilité défensive. Nous n’avons pas bien défendu, nous avons été fragiles dans notre propre surface. Nous n’avons pas été convaincants.

A lire aussi  Eldense et Elche font match nul dans un duel intense (1-1)

Le Real Madrid a perdu sa série d’invincibilité en Liga cette saison, Alaba a été une fois de plus exposé en tant que défenseur central vulnérable et Jude Bellingham a fait sa première grande titularisation en compétition avec l’équipe de l’UEFA. une lourde défaite et un coup de pied « brutal », a-t-on entendu dans la salle de presse du Metropolitano.

Auteur/autrice