Raquel Sánchez assure que la Commission européenne a accueilli « positivement » les alternatives aux péages.

Le gouvernement espagnol est « absolument confiant » qu’il n’y aura pas de transfuges socialistes pour envahir Feijóo.

BARCELONE, 22 (CALPA PARIS)

La ministre des Transports, de la Mobilité et de l’Agenda urbain, Raquel Sánchez, a assuré que la Commission européenne avait reçu « positivement » les propositions du gouvernement concernant les alternatives aux péages.

C’est ce qu’elle a déclaré vendredi à la presse avant la réunion ministérielle informelle sur les transports, qui a rassemblé une vingtaine de ministres de l’Union européenne (UE) au site Sant Pau Art Nouveau de Barcelone.

Mme Sánchez a expliqué que, parmi d’autres options, la possibilité d’introduire des coincitations ferroviaires ou de subventionner les frais de transport de fret ferroviaire a été évoquée afin de promouvoir le transport de fret ferroviaire.

La ministre a rappelé que la Commission européenne a approuvé au printemps la mise en place d’un système de comptabilisation des émissions dans l’ensemble de l’Union européenne à partir de 2027, ce qui « pourrait signifier une double taxation à ce moment-là », a-t-elle déclaré.

Interrogée sur la proposition française d’établir un prix minimum pour les billets d’avion, Mme Sánchez a indiqué qu’il s’agit d’une mesure qui  » doit être analysée  » et a rappelé que le secteur aérien est libéralisé.

Elle a souligné que l’impact économique que cette mesure pourrait avoir sur chaque pays doit être analysé et a prédit qu’aucune conclusion ne sera tirée pour le moment.

INVESTISSEMENT

Mme Sánchez s’est montrée « absolument » confiante qu’aucun député du PSOE ne votera en faveur de l’investiture du candidat du PP, Alberto Núñez Feijóo.

A lire aussi  L'AIE estime qu'il faut doubler les investissements dans les réseaux pour qu'ils ne soient pas le "maillon faible" de la transition

« Il me semble qu’il s’agit d’une tentative désespérée du Partido Popular, de certains de ses dirigeants, de faire appel au transfugisme », a-t-elle ajouté.

Il a réitéré que certains dirigeants du Parti Populaire sont « désespérés » face à une investiture qui, selon lui, n’a fait que faire perdre du temps au peuple espagnol.

Concernant les déclarations de l’ancien président Felipe González et de l’ancien vice-président Alfondo Guerra, il a rappelé que « le parti socialiste a déjà expliqué très clairement sa position » et n’a pas souhaité commenter des propos qui, selon lui, sont tenus à titre personnel et qui représentent uniquement et exclusivement les personnes qui les tiennent.

RÉUNION MINISTÉRIELLE

La ministre des Transports, de la Mobilité et de l’Agenda urbain a exprimé sa satisfaction d’accueillir la réunion informelle de ce vendredi et a assuré qu’elle permettra de « poursuivre cette réflexion, ce débat sur la façon dont les transports » peuvent promouvoir la cohésion sociale et territoriale des Etats membres.

« Nous avons toujours considéré la mobilité comme un outil qui devrait faciliter l’accès des citoyens à d’autres droits tels que le travail, le logement et l’éducation », a-t-il ajouté.

M. Sánchez a souligné que des « paquets très importants » sur la sécurité routière et maritime seront abordés afin de rendre les infrastructures plus durables et résilientes et de tirer parti de la numérisation.

Auteur/autrice