Estrada Fernández dénonce Rubiales et Medina Cantalejo pour « usage inapproprié de fonds ».

L’ancien footballeur Xavier Estrada Fernández a déposé une plainte auprès du Consejo Superior de Deportes (CSD) contre le président suspendu par la FIFA de la Real Federación Española de Fútbol (RFEF), Luis Rubiales, et d’autres dirigeants de la fédération pour « mauvaise utilisation de fonds ». « utilisation abusive de fonds privés » destinés à la rémunération de l’arbitrage.

Selon la lettre envoyée mercredi à la CSD à laquelle EFE a eu accès, l’ancien arbitre catalan dénonce le « non-respect, par la RFEF, de l’accord pour la rémunération des arbitres professionnels, daté du 9 août 2018 », signé entre la fédération et la Liga.

Estrada Fernández considère dans sa plainte que  » le montant total des sommes non destinées à la rémunération de l’arbitrage, par la RFEF, de la saison 2018/2019 à la saison 2022/2023, s’élève à 1,2 million d’euros « .

Ainsi, selon le plaignant, Luis Rubiales, ainsi qu’Andreu Camps, secrétaire général de la RFEF, Luis Medina Cantalejo, président du Comité technique des arbitres (CTA), et son prédécesseur, Carlos Velasco Carballo, qui était en charge jusqu’au 22 novembre 2021, « ont été les auteurs d’une infraction très grave consistant en l’utilisation abusive de fonds privés ».

Pour cette raison, Estrada Fernández a demandé à la CDD de « […]l’adoption immédiate de la mesure provisoire consistant à suspendre les accusés de leurs postes et fonctions, le tout conformément aux dispositions de l’article 41 du décret royal 1591/1992″.

Estrada Fernández avait déjà demandé récemment à la Fédération royale espagnole de football (RFEF) d’initier le protocole d’action contre la violence sexuelle en raison du comportement de Rubiales lors de la finale de la Coupe du monde féminine qui s’est déroulée en Nouvelle-Zélande et en Australie.

A lire aussi  La provocation de Piqué à l'Espanyol après la relégation : il ira dans la loge de Cornellà avec Andorre

Il convient de rappeler que l’ex-collégien a déjà comparu dans l' »affaire Negreira ». en déposant une plainte contre l’ancien vice-président de la Commission technique des arbitres (CTA) Jose María Enríquez Negreira et la société Dasnil 95 SL, qui a été admise par le tribunal d’instruction numéro 1 de Barcelone.

Auteur/autrice