La Cour suprême annule l’arrêt qui a imposé la fermeture du Coliseum Alfonso Pérez et il y aura du public pour le match Getafe-Barça.

Le La Cour Suprême a annulé la sanction qui imposait la fermeture immédiate du Colisée Alfonso Perez à la suite des incidents survenus lors du match de promotion qui a ramené Getafe en première division et qu’il a disputé contre Tenerife. Le tribunal de grande instance a fait droit à l’exception de nullité soulevée par le club, qui avait fait valoir qu’il était impliqué dans l’affaire et qu’il n’avait pas été informé des conclusions demandant la clôture afin de pouvoir présenter des allégations. Aujourd’hui, après avoir constaté que le club était bien partie à l’affaire, la Cour Suprême a « annulé le jugement » et a donné à Getafe un délai de 30 jours pour déposer un acte d’opposition à l’appel interjeté par l’Abogada del Estado.

Par conséquent, le procès Getafe-Barça pourra se jouer normalement le 13 août, et il y aura donc du monde au stade, L’arrêt de la Cour suprême, qui obligeait à jouer le match à huis clos, a été annulé.

Le phrasequi a contraint à la fermeture du stade, a fait état d’une série d’incidents violents et problématiques. Dans les tribunes, il était possible de des chants « de manière chorale et coordonnée » de « meurtrier, meurtrier » contre le joueur Sergio Mora et « putain de Getafe, putain de Getafe » ont pu être entendus. En outre, depuis le l’arrière-plan occupé par les ultras du club madrileño se des fumigènes ont été lancés et ont « commencé » à préparer l’invasion du camp après le coup de sifflet final.

Les conséquences de l’enquête

Les RFEFà la suite des incidents survenus lors du match retour du barrage de promotion entre Getafe et Tenerife, a ouvert deux enquêtes distinctes. Le premier fermé avec deux sanctions pécuniaires de 4000 et 3000 euros, soit une amende totale de 7000 euros. et le deuxième avec le fermeture de son stade par match, pour la saison 2018-2019.

A lire aussi  L'Europe va imposer l'élimination des terrains en gazon artificiel

Tout ceci est le résultat de l’accord de l’Union européenne. deux incidents qui se sont produits au stade des Bleus et Blancs suite à de graves insultes de la part des supporters visiteurs et à des jets de fumigènes à la 95ème minute de la part des supporters de l’équipe de France. Fondo Sur Bajo, où se trouvent les ultras locaux.

Autres cas similaires

L’un des cas les plus proches d’incidents survenus dans un stade est l’affaire du Valence CF suite aux insultes d’un groupe de supporters envers Vinicius Junior lors du match de championnat entre le Valencia CF et le Real Madrid. La star brésilienne a été victime de chants racistes lors de la défaite des Merengues face au club de Valence. Mestalla. Dans cette affaire, les insultes et les chants condamnés provenaient de la tribune des ultras de Mario Alberto Kempes, où un groupe de supporters a crié : « Tu es un singe…. ».Vinícius tu es un singe… tu es un singe, Vinícius tu es un singe ».. Pendant le match, Vinícius est également traité de  » singe  » et reçoit d’autres insultes telles que  » putain de nègre, t’es un idiot « ,  » Vinícius t’es un putain de singe  » et des sons imitant le  » bruit d’un singe « .

Le sanction au Valencia CF a été exemplaire : une amende de 45 000 euros et la fermeture de la tribune Mario Alberto Kempes pour cinq matches. En outre, le RFEF a annulé la sanction à l’encontre de Vinicus Junior après qu’il ait reçu un carton rouge lors d’une bagarre pendant le match. Ceci est également dû à l’erreur d’arbitrage dans les images VAR, étant donné qu’il n’a pas été clairement montré ce qui s’est réellement passé lors de la bagarre entre les deux équipes, ce qui a causé le carton rouge de Vinicus Junior. Iglesias Villanueva.

A lire aussi  Santi Cazorla fait ses adieux au Qatar

Cependant, il y a eu une certaine controverse sur les sanctions dans les différents cas d’incidents dans les stades. Dans le cas de Getafe, le a laissé sans effet la sanction qui a imposé la fermeture immédiate du Coliseum Alfonso Pérez. à la suite des incidents survenus lors du match de promotion qui a ramené Getafe en première division et qu’il a disputé contre Tenerife. D’autre part, dans le affaire Espanyolsuite à l’invasion des ultras du club Perico au Stade du Front de Scène pour la célébration du titre de champion de Barcelone, le club catalan n’a pas reçu de sanction pour fermer une partie des tribunes lors des derniers matchs à domicile. Par conséquent, le Valencia CF ne comprend pas pourquoi ces clubs ont été traités différemment de la sanction reçue par le club de Mestalla, qui a fermé la tribune des supporters lors des cinq derniers matches de championnat.

Déclaration officielle du Getafe FC

Nous avons reçu aujourd’hui une ordonnance de la Chambre administrative, quatrième section de la Cour suprême, par laquelle il est convenu que de faire droit à la requête en nullité de la procédure déposée par cette entité car elle considère que Getafe CF est sans défense, la Cour suprême estimant que Getafe CF a comparu en temps et en forme le 21 avril 2020 et qu’elle n’a pas été considérée comme une partie ni notifiée de la procédure, de sorte qu’elle n’a pas pu s’opposer aux prétentions de l’avocat de l’État.

Le Haute Cour a accepté d’annuler l’arrêt n° 881/2023 du 29 juin et a ordonné le rétablissement de la procédure afin qu’elle puisse être opposée en temps et en forme, la procédure se poursuivant par ses voies procédurales.

Pour cette raison, et jusqu’à ce qu’un nouvel arrêt soit rendu en temps utile pour mettre fin à la procédure dans un sens ou dans l’autre, il est possible d’assister aux matches joués au Colisée.

Par conséquent, avec ce qui précède, les titulaires d’un abonnement pourront assister au premier match du championnat de la Ligue nationale contre le FC Barcelone et les billets pourront être achetés à partir du lundi 31 juillet prochain 2.023.

A lire aussi  Las Palmas termine sa pré-saison par une défaite 3-0 contre le RB Leipzig

Auteur/autrice