La Premier League approuve une règle « anti-Chelsea » qui pourrait s’appliquer à la LaLiga

Les clubs de Premier League ont voté mardi en faveur d’une limitation à un maximum de cinq ans de l’amortissement des contrats des footballeurs, quelle que soit la durée de leur contrat, afin de d’empêcher des équipes comme Chelsea d’en profiter pour échapper au fair-play financier.selon The Athletic.

Jusqu’à présent, les clubs pouvaient amortir le prix d’une signature sur la durée du contrat, ce qui conduisait à signer des contrats de sept, huit ou neuf ans afin de pouvoir déclarer le prix de la signature sur le plus grand nombre d’années possible. En d’autres termes, un joueur signé pour 100 millions et bénéficiant d’un contrat de dix ans coûterait au club 10 millions par an.

Cas d’Enzo Fernandez et de Mykhailo Mudryk

Cette méthode a été utilisée par Chelsea lors de signatures telles que celle de Enzo Fernández, qui a coûté 106 millions de livres (120 millions d’euros) et a signé un contrat jusqu’en 2031., y Mykhailo Mudryk, qui a signé pour 70 millions d’euros un contrat de huit ans et demi..

Cette mesure a été votée mardi lors de la réunion mensuelle des clubs de Premier League et ne sera pas rétroactive, les contrats déjà signés ne seront donc pas concernés. En outre, la Premier League s’aligne sur l’UEFA, qui limite l’amortissement des contrats à cinq ans.

Auteur/autrice

A lire aussi  Les joueurs veulent démissionner de l'équipe nationale tant que les mêmes dirigeants seront en place.