Le Brésil annonce qu’Ancelotti sera sélectionneur en 2024, c’est au tour du Real Madrid d’être sollicité

Carlo Ancelotti sera le nouveau sélectionneur du Brésil lors de la prochaine Copa América en 2024, qui est organisée en juin et juillet aux Etats-Unis, à l’expiration de son contrat avec le Real Madrid. Par ailleurs, la Confédération brésilienne de football a également annoncé que l’entraîneur de Fluminense, Fernando Diniz, assurera l’intérim pendant un an à la place de Ramon Menezes.

Un feuilleton depuis avril

L’entraîneur du Real Madrid, sous contrat avec le club jusqu’au 30 juin 2024, a ouvert la porte des négociations avec la CBF le 1er avril. Carlo avait alors déclaré lors d’une conférence de presse : « Si la réalité est qu’une équipe nationale comme le Brésil me veut, je suis ravi et très excité. Alors il faut respecter les choses qui ont été faites, comme un contrat que je veux remplir ». En outre, Carletto a tendu la main pour négocier. « Je ne connais pas le président de la Fédération brésilienne, s’il veut me parler, j’aimerais le rencontrer et lui dire bonjour ».il a dit ce jour-là.

Après l’insistance du président de la Confédération brésilienne, Ednaldo Rodrigues, un accord semble avoir été trouvé, ce que l’Italien n’a jamais démenti. Après avoir remporté la Ligue des champions en 2022, l’Italien a avoué que sa carrière d’entraîneur de club était terminée à l’expiration de son contrat avec le Real Madrid et qu’il envisageait d’entraîner une équipe nationale. Des mots que les responsables brésiliens ont utilisé pour faire cette offre, qui semble s’être concrétisée.

A lire aussi  Bono ne retourne pas à Séville et part pour Al-Hilal en Arabie Saoudite.

La question est maintenant de savoir quelles seront les conséquences pour le Real Madrid. Les relations entre l’entraîneur et le président, Florentino Pérez, sont bonnes. Mais il ne faut pas oublier que Ancelotti est très contrarié par la décision du club de ne pas recruter d’attaquants après le départ de Karim Benzema. A cela s’ajoute le clash qui a eu lieu en mars dernier lorsque le club a remis en question la continuité de l’Italien, allant même jusqu’à sonder Mauricio Pochettino, ce qui a poussé Carletto à ouvrir la porte au Brésil lors de cette conférence de presse. Pour couronner le tout, Ancelotti a été licencié lors de son premier passage à la tête de l’équipe, alors qu’il ne lui restait qu’un an de contrat, après avoir échoué à remporter le moindre trophée lors de sa deuxième saison.

Ancelotti en transition et Raúl en attente.

Rien ne semble indiquer que Florentino va prendre une décision drastique, bien qu’il ait toujours préféré la discrétion et que cette nouvelle mette les projecteurs sur la salle de presse du Real Madrid pour toute la saison. Mais leLa campagne à venir a été considérée au club comme « une année de transition », en attendant l’arrivée de Kylian Mbappé, dont on est sans nouvelles à Bernabéu. Y il semble plus judicieux de garder Ancelotti sur le banc cette saison et de ne pas brûler un autre entraîneur. L’idée est de lancer un projet à moyen ou long terme avec lui, comme Xabi Alonso. Aussi, au cas où les choses finiraient par mal tourner et que Carletto partirait prématurément pour le Brésil parce que les résultats ne sont pas bons, Madrid peut toujours utiliser Raúl, qui est resté à Castilla en attendant son heure.

A lire aussi  L''énorme erreur de Boom''s qui scandalise ses fans de football

Ancelotti sera le quatrième étranger à prendre les rênes de la Seleçao, le premier depuis près de 60 ans. L’Italien, après une carrière de près de trente ans sur le banc des clubs et après avoir été le seul homme à avoir remporté le titre dans les cinq grands championnats et la Ligue des champions à quatre reprises, a été séduit par le Brésil. Le défi est de taille puisque les quintuples champions du monde sont à la recherche de leur sixième étoile après n’avoir plus gagné de Coupe du monde depuis 2002.

Thèmes

Auteur/autrice