Walker sur Vinícius : « J’allais devenir un mème ».

Le défenseur de Manchester City, Kyle Walker, a déclaré qu’au cours de sa carrière, Vinícius était devenu un « mème ». il a été confronté à de nombreux joueurs « aussi bons que Vinícius Júnior« .

Le latéral anglais, qui était chargé de défendre Vinícius lors du match aller au Bernabéu, a décrit le Brésilien comme l’un des meilleurs joueurs du monde.o, mais a déclaré qu’il n’était pas de sa seule responsabilité de le défendre.

« Ce n’est pas un combat de l’un contre l’autre, c’est un combat de toute l’équipe, surtout contre l’un des meilleurs du monde. Mais J’en ai affronté beaucoup comme lui dans ma carrière., dijo Walker mardi lors d’une conférence de presse.

« Nous devons respecter nos adversaires. Comme pour les Mbappé à la Coupe du monde, il faut leur accorder le respect qu’ils méritent.. Si je ne pouvais pas rivaliser avec les joueurs de Madrid, du PSG, de Chelsea…. Je ne devrais pas être dans ce club, je ne devrais pas parler devant vous »..

Walker a également donné son avis sur l’attitude de Vinicius en match. « Je ne dirais pas que c’est un provocateur, je dirais que c’est un joueur qui essaie de garder son équipe compétitive. HJ’ai vu des vidéos de lui qui tombait facilement, qui demandait un jaune, mais ça fait partie du jeu »., a ajouté l’Anglais, qui a également raconté comment il avait serré le Brésilien dans ses bras après le match aller.

A lire aussi  Jair Lemos, jeune footballeur de Barcelone, assassiné

« Je suis allé le serrer dans mes bras parce qu’il a essayé de m’offrir une ‘lambretta’. Je lui ai dit de ne pas recommencer parce que j’allais devenir un mème. Les boxeurs se battent et se serrent la main. Il faut respecter l’adversaire parce qu’il le mérite. Il subit une pression très importante, car c’est le dernier titre de la saison pour lequel ils se battent ».ajoute-t-il.

A propos de la Ligue des Champions, une compétition que City n’a jamais remportée, Walker a déclaré qu’il aurait aimé la gagner contre Chelsea il y a deux ans, mais ils ont beaucoup appris depuis et sont maintenant prêts.

« Gagner la Ligue des champions serait la cerise sur le gâteau ; J’espère que nous pourrons écrire nos noms dans les livres d’histoire », conclut Walker.

Auteur/autrice