Blue Banana se développe main dans la main avec El Corte Inglés et prévoit de clôturer l’année 2023 avec un chiffre d’affaires de 17 millions d’euros.

Elle ouvre des espaces dans le centre commercial Castellana à Madrid, à la Plaza Cataluña (Barcelone) et à Alicante et travaille à son entrée au Mexique.

MADRID, 5 oct. (CALPA PARIS) –

Blue Banana poursuit son expansion commerciale en Espagne avec l’aide d’El Corte Inglés en ouvrant trois nouveaux espaces dans ses centres commerciaux et prévoit d’augmenter ses ventes de 33 % en 2023, pour atteindre plus de 17 millions d’euros, selon la marque de mode.

Concrètement, la firme textile, née sur Instagram en 2016, arrive dans deux des centres commerciaux El Corte Inglés les plus renommés du pays, comme Castellana (Madrid) et Plaza Cataluña (Barcelone), ainsi qu’à Alicante.

Ces  » corners  » sont situés au jeune étage du centre commercial et constituent un  » mini-magasin  » Blue Banana, car il est très similaire au reste des établissements physiques de la firme, où le sport et la nature sont les protagonistes.

L’ouverture de ces nouveaux espaces fait partie de la stratégie d’expansion de Blue Banana, qui a déjà ouvert un total de 10 corners avec El Corte Inglés à Madrid, Barcelone, Alicante, Cadix, Badajoz, Murcie, Valladolid, Pozuelo de Alarcón, Sanchinarro et Marbella, 10 autres magasins physiques situés à Madrid (2), Barcelone, Valence, Séville, Malaga, Saragosse, Bilbao, Santander et Cordoue, ainsi qu’un point de vente, également à Madrid.

La marque de textile espère ainsi atteindre un chiffre d’affaires de plus de 17 millions d’euros en 2023, soit 33 % de plus qu’en 2022, et poursuivre son expansion géographique avec l’ouverture d’un plus grand nombre de boutiques physiques propres, de corners avec El Corte Inglés et son arrivée au Mexique.

A lire aussi  L'IPC britannique revient à 8,7 %, mais le taux de base atteint son plus haut niveau depuis 1992

D’autre part, Blue Banana, qui est fermement engagée dans la durabilité, a posé un jalon en 2021 en devenant la première marque de vêtements espagnole à rendre ses émissions de carbone négatives, c’est-à-dire qu’elle compense deux fois les émissions de CO2 générées par la production de ses vêtements et l’emballage utilisé (qui est également recyclé ou recyclable) et le fait en finançant des projets de purification de l’air coordonnés par les Nations Unies.

En outre, la grande majorité de ses vêtements sont fabriqués avec du coton biologique qui, contrairement au coton conventionnel, nécessite moins d’eau et n’utilise pas d’engrais ou de pesticides pour sa culture, ainsi que certains autres avec du polyester 100 % recyclé, contribuant ainsi à réduire l’impact environnemental de leur fabrication.

Auteur/autrice