La CNT considère comme un « non-sens » le fait que Tubos Reunidos soit autorisé à appliquer une ERTE alors qu’il réalise des « bénéfices de plusieurs millions ».

BILBAO, 16 août (CALPA PARIS) –

Le syndicat CNT a qualifié d' »absurdité » le fait que Tubos Reunidos soit autorisé à appliquer une ERTE à son personnel à partir de septembre, alors qu’il réalise des « bénéfices de plusieurs millions ».

Dans une note, la centrale syndicale a rappelé que l’entreprise a clôturé l’année 2022 avec des bénéfices de 43,5 millions et un bénéfice net de 54,5 millions au premier semestre 2023.

Selon eux, il est « évident que Tubos Reunidos pratique l’ingénierie économique visant à profiter de l’argent public », a fait remarquer la section syndicale.

Après avoir rappelé que l’ERTE qui sera appliquée durera de septembre à février 2024, pour la CNT, « l’entreprise maintient une feuille de route très agressive avec la main-d’œuvre ».

« L’entreprise tente d’imposer des changements d’horaires sans suivre les procédures et d’appliquer des ERTE sans informer les sections syndicales ou le personnel dans les délais légaux », ont-ils dénoncé.

Pour la CNT, cette situation « mérite une réponse syndicale qui affronte les excès de l’entreprise car ce sont ses travailleurs qui produisent la richesse ».

En ce sens, le syndicat a souligné que Tubos Reunidos vient de renouveler jusqu’en 2027 son accord, expiré depuis 2016, avec lequel elle a obtenu « la paix sociale exigée en ayant reçu une aide publique millionnaire ».

« FAIRE TAIRE LES APPROCHES SYNDICALES ».

Cette centrale syndicale estime que la négociation de l’accord « n’a pas été exigeante avec la réalité » que vit l’entreprise et considère, pour sa part, que « des questions plus importantes auraient dû être revendiquées ».

A lire aussi  Iberdrola signe un AAE avec le sidérurgiste allemand SHS pour son parc éolien offshore "Baltic Eagle

Pour la CNT, les syndicats UGT, LAB et CCOO ont signé l’accord « après plusieurs référendums et des tensions non négligeables dans leurs assemblées », de sorte que, comme il l’a ajouté, à Tubos Reunidos « ils taisent consciemment les approches syndicales qui diffèrent de ce syndicalisme basé sur le pacte, qui négocie à partir de positions conservatrices » alors que, selon lui, le travail syndical devrait être « constant », afin de « maintenir les droits découlant d’une tâche syndicale sur le lieu de travail ».

Auteur/autrice