L’activité dans la zone euro continue de se contracter avec la plus forte baisse de la demande en trois ans, selon l’indice PMI

MADRID, 4 oct. (CALPA PARIS) –

L’activité du secteur privé dans la zone euro a continué à se détériorer en septembre, bien qu’à un rythme un peu moins intense que les mois précédents, selon l’indice composite des directeurs d’achat (PMI), qui s’est établi à 47,2 points, contre 46,7 en août, cumulant ainsi quatre mois consécutifs en territoire négatif après avoir enregistré la plus forte baisse de la demande de produits et de services depuis novembre 2020.

La moindre intensité de la contraction de l’activité de la zone euro en septembre a répondu à la légère amélioration dans le secteur des services, avec une lecture de 48,7 points contre 47,9 en août, tandis que le secteur manufacturier a enregistré 43,4, contre 43,5 le mois précédent, dans les deux cas en dessous du seuil qui sépare l’expansion de la récession.

« L’indice PMI composite HCOB pour la zone euro s’est légèrement redressé. Cependant, nous ne pouvons pas encore sauter dans le train de l’espoir », a déclaré Cyrus de la Rubia, économiste en chef à la Hamburg Commercial Bank, qui a attribué la principale cause de la détérioration à la baisse des commandes, en particulier en Allemagne et en France.

En plus de la faiblesse habituelle du secteur manufacturier depuis le milieu de l’année dernière, l’enquête de septembre a ajouté une faiblesse croissante de l’économie du secteur des services.

En effet, dans le contexte d’une baisse plus prononcée de la demande de services, le volume total du carnet de commandes de la zone euro a chuté à son rythme le plus élevé depuis novembre 2020.

A lire aussi  La constitution de sociétés augmente de 2,2 % en avril, selon les bureaux d'enregistrement

Auteur/autrice