L’activité privée en France tombe à son plus bas niveau depuis 2021 et laisse présager une contraction du PIB, selon l’indice PMI

L’économie allemande continue de perdre de la vitesse, plombée par la faiblesse du secteur manufacturier

MADRID, 23 juin (CALPA PARIS) –

La détérioration de l’activité du secteur privé français s’est sensiblement accentuée en juin, selon le chiffre préliminaire de l’indice composite des directeurs d’achat (PMI), qui est tombé à 47,3 points contre 51,2 en mai, le plus mauvais résultat de l’indice de référence en 28 mois, et qui suggère une contraction du PIB dans la deuxième économie de l’euro entre avril et juin.

La dégradation de l’activité française en juin reflète la détérioration persistante du secteur manufacturier, avec un indice PMI de 45,5 points, contre 45,7 le mois précédent, au plus bas depuis 37 mois, mais aussi une contraction de l’activité dans le secteur des services, avec un indice PMI de 48 points, contre 52,5 en mai, au plus bas depuis 28 mois.

« Avec les nouveaux chiffres PMI de juin, on s’attend désormais à une contraction non seulement du secteur manufacturier, mais aussi des services (…). Selon notre modèle, cela se traduit par une croissance négative de -0,5 % en glissement trimestriel », a averti Norman Liebke, économiste à la Hamburg Commercial Bank (HCB), alors qu’avant les données PMI, les prévisions pour le deuxième trimestre tablaient sur une stagnation du PIB.

En ce qui concerne l’inflation en France, l’expert a souligné que « des signaux fondamentalement encourageants sont envoyés », principalement dans le secteur manufacturier, bien que dans les services le taux de croissance des prix continue à ralentir.

D’autre part, la lecture préliminaire de l’indice PMI pour l’Allemagne indique un ralentissement de la croissance de l’activité privée dans la plus grande économie de l’euro, principalement en raison de la contraction de l’industrie manufacturière.

A lire aussi  Twitter est rebaptisé X et sera une plateforme audio et vidéo alimentée par l'IA.

Plus précisément, l’indice PMI composite préliminaire pour l’Allemagne en juin s’est établi à 50,8 points, en baisse par rapport aux 53,9 points de mai, mais toujours légèrement au-dessus du seuil de 50 points qui sépare la croissance de la contraction.

Pour le secteur des services, le PMI avancé était de 54,1 points, en baisse par rapport aux 57,2 points de mai, son plus mauvais résultat depuis trois mois, tandis que le PMI manufacturier a chuté à 41 points par rapport aux 43,2 points du mois précédent, son plus mauvais résultat depuis 37 mois.

Auteur/autrice