Le secrétaire américain au Trésor se rendra en Chine en juillet pour renforcer les liens bilatéraux

MADRID, 3 juil. (CALPA PARIS) –

La secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen, se rendra en Chine du 6 au 9 juillet pour rencontrer de hauts responsables chinois afin d’améliorer les relations bilatérales.

« Mme Yellen discutera avec des représentants de la République populaire de Chine de l’importance pour nos deux pays, qui sont les deux plus grandes économies du monde, de gérer leurs relations de manière responsable, de communiquer directement sur les sujets de préoccupation et de travailler ensemble pour relever les défis mondiaux », indique un communiqué du département du Trésor.

Le secrétaire au Trésor a déclaré en avril que les États-Unis, dans leurs relations économiques avec la Chine, cherchaient à « garantir les intérêts de sécurité nationale ainsi que ceux de leurs alliés et à protéger les droits de l’homme par des actions spécifiques qui ne sont pas destinées à obtenir un avantage économique ».

Il a en outre assuré que son pays cherchait « une relation économique saine avec la Chine qui favorise une croissance et une innovation mutuellement bénéfiques » et « à coopérer sur des défis mondiaux urgents tels que le changement climatique et le surendettement ».

Cette annonce intervient quelques jours après la visite à Pékin du secrétaire d’État américain Antony Blinken, qui avait pour objectif d’apaiser les tensions entre les deux pays.

Les relations entre les deux pays se sont détériorées ces derniers mois en raison des frictions commerciales et des alliances internationales qui les séparent. Elles ont d’abord été perturbées en août de l’année dernière par la visite à Taïwan de Nancy Pelosi, alors présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, puis en février de cette année par l’abattage par l’armée américaine d’un ballon espion chinois présumé – une sonde météorologique, selon Pékin.

A lire aussi  Le prix de l'électricité augmente de 3 % ce dimanche pour atteindre 113,17 euros/MWh

Au cours de sa visite, M. Blinken a assuré que les États-Unis ne soutenaient pas l’indépendance de Taïwan et a réitéré le soutien de Washington au principe d’une seule Chine, tout en qualifiant de « provocatrices » les actions de la Chine dans le détroit de Taïwan et en mer de Chine orientale.

Auteur/autrice