Les contribuables pourront commencer à prendre rendez-vous à partir de jeudi pour les déclarations d’impôts en personne.

L’Agence des impôts commencera à assister les citoyens dans ses bureaux à partir du 1er juin

MADRID, le 21 mai (CALPA PARIS) –

À partir du jeudi 25 mai, les contribuables pourront demander leur rendez-vous pour l’assistance en personne pour la déclaration de revenus 2022, mais ce n’est qu’à partir du 1er juin que l’Agence des impôts commencera à assister les citoyens dans ses bureaux pour la préparation et la présentation des documents.

En plus de la déclaration en ligne via le site web et l’application mobile de l’agence, les contribuables moins habitués aux nouvelles technologies qui ont besoin d’une assistance personnalisée ont également eu à leur disposition cette année, depuis le début du mois de mai, le plan  » Le Llamamos « , une alternative à l’assistance en personne dans les bureaux.

Le délai de dépôt des déclarations fiscales se termine le 30 juin, tant pour les déclarations à payer que pour les déclarations à rembourser, alors que le délai pour les déclarations à payer par prélèvement automatique se termine le 27 juin. Les demandes de rendez-vous, tant par téléphone qu’en personne, prendront fin le 29 juin.

Selon les dernières données confirmées par l’Agence fiscale à Europa Press, plus de 10,5 millions de déclarations fiscales ont été déposées jusqu’à présent, dont plus de 8 millions ont été renvoyées et, parmi ces dernières, 5,7 millions ont déjà été payées.

On s’attend à ce que 22 899 000 déclarations de revenus soient déposées cette année, soit 3,4 % de plus que l’année dernière. Sur ce total, on s’attend à ce que 60 % aient droit à un remboursement – 13 600 000, soit 2 % de moins – pour un montant estimé à 9 946 millions d’euros.

A lire aussi  Le Conseil des ministres approuvera le nouveau tarif réglementé de l'électricité ce mardi.

Au total, l’Agence fiscale s’attend à recevoir 16 448 millions d’euros, soit 5,6 % de plus que l’année précédente, tandis que le montant à rembourser diminuera de 2,4 %, pour atteindre 9 946 millions d’euros.

COMMENT DEMANDER LE PLAN « LE LLAMAMOS

Dans le cadre de cette campagne, les contribuables disposent à nouveau du plan « Le Llamamos » pour effectuer leurs déclarations par téléphone.

Ce plan a été lancé le 5 mai, avec un service jusqu’à la fin de la campagne, afin que les contribuables moins habitués aux nouvelles technologies et qui ont besoin d’une assistance personnalisée disposent à nouveau d’une alternative efficace à l’assistance en personne dans les bureaux, en pouvant accélérer la déclaration et, par conséquent, le remboursement éventuel qui peut être dû.

Une fois que le contribuable a pris rendez-vous – nous recommandons de le faire en ligne ou par l’intermédiaire du service automatisé au 91 535 73 26 ou au 901 12 12 24 – et qu’il a choisi l’heure du matin ou de l’après-midi, le système lui propose un jour et une heure où il recevra un appel de l’Agence des impôts.

« En plus de la rapidité du service, il est très pratique pour le contribuable de disposer des informations et de la documentation nécessaires pour remplir la déclaration d’impôts lorsque l’Agence l’appelle », conseille l’Agence.

QUI N’EST PAS OBLIGÉ DE DÉPOSER UNE DÉCLARATION D’IMPÔTS ?

En règle générale, les contribuables dont les revenus proviennent exclusivement d’un emploi et ne dépassent pas 22 000 euros par an ne sont pas tenus de déposer une déclaration d’impôt. Toutefois, cette limite est réduite si les revenus proviennent de plus d’un payeur (sous réserve d’exceptions), ou encore lorsque le payeur n’est pas obligé de retenir l’impôt et que les revenus sont soumis à un taux de retenue fixe. Dans ces cas, la limite est de 14 000 euros par an.

A lire aussi  Arm dépasse les 64,5 milliards d'euros de valorisation après une montée en flèche lors de son entrée en bourse

Comme l’année précédente, les contribuables disposant de revenus du travail, du capital et d’activités économiques, ainsi que de gains en capital (subventions, prix et autres), avec une limite commune de 1 000 euros, ainsi que de pertes en capital inférieures à 500 euros, ne sont pas non plus obligés de retenir l’impôt à la source.

D’autre part, il est rappelé que les bénéficiaires du revenu minimum vital doivent déposer la déclaration, conformément à la réglementation qui établit le revenu.

Auteur/autrice