Les prix à la production allemands ont chuté de 14,7 % en septembre, la plus forte baisse depuis 1949

MADRID, 20 oct. (CALPA PARIS) –

Les prix à la production industrielle en Allemagne ont connu une baisse de 14,7 % en glissement annuel en septembre dernier, la plus forte baisse depuis le début des relevés en 1949, après une baisse de 12,6 % le mois précédent, selon les données publiées par l’Office fédéral de la statistique (Destatis). Sur une base mensuelle, l’inflation des prix de gros en Allemagne a enregistré une baisse de 0,2 %.

L’office statistique allemand a expliqué que la baisse observée au neuvième mois de l’année « est principalement due à un effet de base causé par le niveau élevé des prix de l’année précédente », car, en raison de la guerre en Ukraine, l’augmentation des prix à la production en août et septembre 2022 (+45,8 % chacun) a été la plus forte jamais enregistrée.

À cet égard, Destatis a ajouté que la baisse des prix de l’énergie était la principale raison de la chute des prix à la production en glissement annuel, tandis que les biens intermédiaires étaient également moins chers qu’il y a un an, bien que des prix plus élevés qu’en septembre 2022 aient dû être payés pour les biens de consommation et les biens d’équipement.

Dans le cas de l’énergie, les prix ont baissé de 35,3 % en septembre par rapport au même mois en 2022, et de 0,4 % en termes mensuels. « Les prix de l’énergie avaient grimpé en flèche après le début de l’attaque russe contre l’Ukraine en février 2022 et avaient atteint un niveau record en septembre 2022 », rappelle l’Office.

Plus précisément, les prix de l’électricité ont baissé de 46,2% sur l’année, tandis que le gaz naturel (distribution) est devenu 36,9% moins cher et que les produits pétroliers ont baissé de 9%.

A lire aussi  Cepyme prévient que les chiffres de l'activité indiquent un "ralentissement", qui sera aggravé par la BCE.

Ainsi, si l’on exclut les prix de l’énergie, les prix à la production allemands étaient supérieurs de 0,8 % à ceux de septembre 2022, mais inférieurs de 0,1 % à ceux d’août 2023.

Auteur/autrice