Les syndicats estiment que les 12 000 nouveaux employés embauchés par Correos pour le vote par correspondance sont insuffisants

Ils estiment à 18 000 le nombre de postes nécessaires.

MADRID, Jun. 14 (CALPA PARIS) –

Les CC.OO. et l’UGT considèrent que les 12.000 recrutements proposés par Correos pour assister au vote par correspondance des prochaines élections générales du 23 juillet sont « insuffisants », portant à 18.000 les postes nécessaires.

Les syndicats expliquent que 6 000 de ces 12 000 travailleurs iront couvrir les congés d’une partie du personnel pendant ces semaines, de sorte qu’ils estiment qu’un renforcement net de 6 000 personnes ne permettra pas de faire face à la surcharge de travail que suppose le vote par correspondance.

En outre, selon les deux syndicats, les demandes attendues de 2,5 à 3 millions d’électeurs pour voter par correspondance, ainsi que la décision du Conseil électoral central de les délivrer avec l’identification du DNI, ralentiront les procédures.

&#13 ;

« Une occasion de donner de la certitude et de la sécurité aux citoyens dans le processus électoral a été perdue », avertissent les syndicats.

Les CC.OO. et l’UGT rejettent également les compensations proposées pour la charge de travail excessive des différents groupes de Correos qui participent au processus électoral, estimant qu’elles « ne reconnaissent pas de manière adéquate l’effort supplémentaire que le personnel doit fournir », bien que les compensations aient été améliorées par rapport aux processus précédents.

Auteur/autrice

A lire aussi  Lagarde (BCE) déclare que la croissance de la zone euro a ralenti, mais qu'elle reprendra dans deux ans