Les ventes de logements ont baissé de 11,4 % en glissement annuel en juillet et les prêts hypothécaires de 18,8 %, selon les bureaux d’enregistrement.

MADRID, 11 Sep (CALPA PARIS) –

Les ventes et les achats de logements ont atteint 45 630 opérations en juillet dernier, un chiffre inférieur de 11,4 % à celui du même mois de 2022, tandis que les hypothèques sur les logements ont diminué dans une plus large mesure, de 18,8 % en glissement annuel, selon les statistiques du Registre de l’immobilier publiées lundi par l’Association des greffiers.

Selon l’avance des données provisoires des ‘Statistiques du Registre immobilier’ pour le mois de juillet 2023, le nombre de ventes et d’achats totaux (y compris tous les types de propriété) a diminué en juillet de 8,8% par rapport au même mois de l’année précédente, à 87 674, reliant ainsi huit mois consécutifs de baisse.

L’évolution du nombre d’hypothèques constituées au cours des derniers mois montre également une tendance négative, avec des baisses à deux chiffres. En juillet, 36 356 hypothèques ont été constituées sur le nombre total de propriétés, soit 19,7 % de moins qu’au même mois de 2022.

Quant aux hypothèques sur les logements, elles ont totalisé 27 693 au septième mois de l’année, avec une baisse de 18,8 % en glissement annuel.

Par territoire, l’évolution annuelle du total des ventes et des achats a montré des baisses généralisées d’une année sur l’autre, en particulier en Galice (-17,8%), en Navarre (-17,4%), dans la ville autonome de Melilla (-15,9%) et à Madrid (-13,1%). Seules Murcia et Asturias ont enregistré des hausses des ventes et des achats en juillet, avec des augmentations respectives de 3% et 2,1%.

En ce qui concerne le total des prêts hypothécaires contractés, les plus fortes baisses d’une année sur l’autre ont été enregistrées en Cantabrie (-38,1%), à Melilla (-37%), en Galice (-36,3%), à La Rioja (-28,8%), à Castilla-La Mancha (-27,4%) et en Catalogne (-24,2%). La seule augmentation d’une année sur l’autre a été enregistrée dans les îles Baléares, avec une hausse de 13,6%.

A lire aussi  Le secteur des taxis se félicite des restrictions imposées par le gouvernement aux VTC "après 12 ans de chaos réglementaire".

Auteur/autrice