L’Euribor continue d’augmenter et clôture le mois de mai à 3,86 %, bien qu’il s’agisse de la révision hypothécaire la plus basse de l’année.

MADRID, 31 mai (CALPA PARIS) –

L’Euribor 12 mois, l’indice auquel se réfèrent la plupart des hypothèques à taux variable en Espagne, a clôturé le mois de mai à une moyenne journalière de 3,862%, ce qui représente un nouveau record mensuel dans l’augmentation du prix de ce taux de référence.

Malgré le fait que l’Euribor n’a pas arrêté sa hausse, la révision des hypothèques qui prennent le chiffre de mai comme référence connaîtra l’augmentation la plus faible de l’année en raison de l’effet de base.

Les révisions des quatre mois précédents ont été de plus de 3,8 points de pourcentage, non seulement en raison de la hausse de l’Euribor, mais aussi en raison de la comparaison avec les mêmes mois en 2022, lorsque le taux était à des niveaux négatifs ou pratiquement nuls pour le mois d’avril. En revanche, en mai 2022, l’Euribor était à 0,287 %, de sorte que l’augmentation par rapport à cette date est de 3,58 points de pourcentage.

Cela signifie qu’une personne qui a contracté un prêt hypothécaire variable sur 30 ans de 150 000 euros avec une marge de 0,99 % plus Euribor et qui doit revoir son taux d’intérêt en mai, verra une augmentation de son paiement hypothécaire d’environ 290 euros par mois. En termes absolus, vous passerez d’environ 500 euros à un peu plus de 790 euros par mois.

Cette augmentation des remboursements hypothécaires représenterait une dépense supplémentaire de 3.480 euros par an pour les familles.

L’augmentation maximale jusqu’à présent cette année a été enregistrée en mars, lorsque la différence de l’Euribor pour ce mois par rapport à l’année précédente a été de 3,88 points de pourcentage. Cela signifie que les familles ayant des prêts hypothécaires aux mêmes conditions que celles décrites ci-dessus et qui ont actualisé leur taux d’intérêt avec le chiffre de mars doivent faire face à un coût mensuel supplémentaire de 306 euros dans leurs remboursements.

A lire aussi  La Cour suprême confirme le décret Ábalos sur les VTC et refuse d'indemniser Cabify à hauteur de 237 millions d'euros.

Pour Simone Colombelli, directeur des hypothèques chez iAhorro, le chiffre de mai signifie que « la courbe de l’Euribor s’aplatit ». « Le plus logique serait que la stabilisation que nous avons observée au cours des quatre derniers mois de cet indice de référence pour les prêts hypothécaires variables se poursuive également au cours des prochains mois », a-t-il ajouté.

En ce qui concerne les mois à venir, Olivia Feldman, cofondatrice de HelpMyCash, a exclu une baisse des taux d’intérêt ou de l’Euribor. « Pour que cela se produise, il faudrait que nous entrions en récession. Bien que depuis un peu plus d’un an, de nombreux analystes prédisent que les États-Unis entreront en récession et que l’Europe suivra le mouvement, la vérité est que jusqu’à présent, cela ne s’est pas produit et que ces prévisions ne se sont pas réalisées », explique-t-elle.

Pour XTB, l’Euribor va continuer à augmenter au cours des prochains mois, même si sa tendance à la hausse sera de plus en plus limitée. Malgré la baisse du crédit, le courtier s’attend à ce que la BCE relève ses taux de 25 points de base lors de ses réunions de juin et juillet.

Auteur/autrice