L’Ibex commence la semaine avec une hausse de 1,07% et regagne la barre des 9 000 points.

MADRID, 30 oct. (CALPA PARIS) –

L’Ibex 35 a terminé la séance de lundi avec une hausse de 1,07 %, ce qui signifie que la bourse sélective espagnole et les marchés ont clôturé à 9 013,9 points au cours d’une journée marquée par la présentation des résultats des entreprises, l’incertitude quant aux conséquences du conflit entre Israël et le Hamas et la publication de l’IPC anticipé en Espagne.

Avant le début de la journée, Unicaja Banco a informé la Commission nationale des valeurs mobilières (CNMV) qu’elle avait clôturé les neuf premiers mois de l’année avec un bénéfice net attribuable de 285 millions d’euros, ce qui équivaut à une augmentation de 4,9 % par rapport à la même période de l’année précédente.

Toujours sur le front des affaires, ArcelorMittal a fait état d’un accord de principe pour nationaliser ses opérations au Kazakhstan après qu’un incendie se soit déclaré samedi dernier dans une mine, entraînant la mort d’au moins 45 travailleurs, selon la presse locale.

En ce qui concerne l’agenda macroéconomique, l’INE a publié lundi que l’indice des prix à la consommation (IPC) a augmenté de 0,3 % en octobre par rapport au mois précédent et a maintenu son taux annuel inchangé à 3,5 %, en raison du fait que la hausse des prix de l’électricité a été compensée par la baisse des prix des carburants et par une hausse moins « intense » des prix des aliments par rapport à celle enregistrée un an plus tôt. L’inflation de base, quant à elle, s’est modérée de six dixièmes de point de pourcentage pour atteindre 5,2 %.

A lire aussi  Les assureurs paieront 5 000 millions d'euros en 2022 pour les dommages aux biens assurés, selon l'Unespa

En outre, il a été révélé ce jour que la confiance économique dans la zone euro s’est à nouveau détériorée en octobre, accumulant six mois consécutifs de baisse, ce qui signifie qu’elle est à son niveau le plus bas depuis près de trois ans, bien que dans le cas de l’Espagne, le chiffre ait connu la plus forte augmentation parmi les grandes économies de la zone euro.

D’autre part, le produit intérieur brut (PIB) de l’Allemagne a enregistré une contraction de 0,1 % entre juillet et septembre, après l’expansion de 0,1 % au deuxième trimestre, dont la lecture a été révisée d’un dixième vers le haut par l’Office fédéral des statistiques (Destatis), tandis que l’inflation avancée en octobre du pays teuton sera connue à 14 heures ce lundi (une baisse de cinq dixièmes est attendue, à 4 %).

Dans ce contexte, seules trois valeurs ont clôturé la séance dans le rouge : ArcelorMittal (-3,98%), Unicaja Banco (-3,28%) et Acerinox (-0,11%).

D’autre part, Sabadell a mené les actions haussières, avec 3,81%, tandis que Santander a progressé de 2,54% ; Meliá, 1,74% ; Mapfre, 1,63% ; et Rovi, 1,62%.

Les autres principaux marchés boursiers européens ont également enregistré des performances positives lundi. Londres a clôturé en hausse de 0,50% ; Paris, 0,44% ; Francfort, 0,20% ; et Milan, 0,19%.

Sur le marché des matières premières, le pétrole brut Brent était à 87,75 dollars à la clôture de la séance, en baisse de 3,01%, tandis que le West Texas Intermediate (WTI) était à 82,48 dollars, en baisse de 3,60%.

Sur le marché de la dette, le rendement des obligations espagnoles à 10 ans a clôturé la séance à 3,894%, contre 3,927% à la clôture vendredi.

A lire aussi  Vodafone Espagne nomme Federico Colom au poste de directeur de la stratégie, de la transformation et de la communication de l'entreprise

Sur le marché des changes, l’euro s’est apprécié de 0,41 % face au dollar en fin de séance des Bourses européennes, à 1,0609 « billet vert » pour une unité de la monnaie communautaire.

Auteur/autrice