Naturgy et Greene encouragent la recherche pour convertir les déchets industriels solides en gaz renouvelable

MADRID, 9 juin (CALPA PARIS) –

Naturgy et Greene promeuvent un projet de recherche visant à trouver une technologie pour convertir les déchets industriels solides en gaz renouvelable pour l’injection dans le réseau de distribution ou pour l’utilisation dans la mobilité.

Naturgy a expliqué dans un communiqué vendredi que l’innovation de ce projet réside dans le type de déchets à partir duquel le gaz naturel synthétique est généré, qui utilise un processus thermique avec des déchets secs.

L’entreprise a souligné que ce modèle représente « une contribution importante » à l’économie circulaire en raison de la difficulté qui existe actuellement à donner une seconde vie au type de déchets utilisés.

En outre, si ce projet aboutissait, l’Espagne deviendrait un leader en Europe dans la production de gaz naturel synthétique à faibles émissions, selon l’entreprise.

Le directeur de l’innovation de Naturgy, Jesús Chapado, a déclaré qu’il était « de plus en plus prioritaire » d’avoir une stratégie basée sur l’innovation pour transformer et réorienter l’entreprise vers la transition énergétique.

Le dirigeant a ajouté que ce projet représente une grande opportunité d’être leader dans le développement d’une technologie qui permet la génération et la commercialisation d’un nouveau vecteur énergétique à zéro émission.

Pour sa part, le PDG de Greene, Juan José Hernández, a assuré qu’ils se trouvaient à un moment où, grâce à leur technologie, ils pouvaient apporter des solutions durables à un important problème mondial, celui des déchets, auxquels ils donnaient une nouvelle vie.

M. Hernández a également souligné que la « grande différence » dans le biométhane produit avec leur technologie est la source des déchets, car ce projet éliminera les déchets qui sont actuellement destinés à l’incinération ou à la mise en décharge.

PHASES DU PROJET

Au cours de la phase de développement du projet, Naturgy et Greene étudieront la conversion du gaz de synthèse en gaz naturel synthétique à faible taux d’émission par le biais d’un processus de fermentation biologique qui maximise la concentration de biométhane et réduit les exigences de conditionnement du gaz de synthèse.

A lire aussi  Le prix des voitures d'occasion a augmenté de 2,3 % en juillet par rapport à l'année précédente, selon Ancove.

Cela comprend la construction et l’exploitation d’une usine pilote de biométhane renouvelable située à Elche (Alicante) avec une capacité de traitement de 10 kilogrammes par heure de déchets pour produire 2,4 kilogrammes par heure de biométhane avec une pureté de plus de 95 %.

Par la suite, l’usine de taille industrielle entrera en service avec une capacité de traitement de 45 000 tonnes de déchets par an pour produire environ 6 200 tonnes par an de gaz naturel biologique synthétique d’une pureté supérieure à 95 %.

Auteur/autrice