Talgo signe une deuxième commande de 56 trains pour un montant de 1,4 milliard d’euros avec l’opérateur allemand Deutsche Bahn.

Siemens fabriquera 17 trains supplémentaires dans le cadre de cette commande pour un montant de 600 millions d’euros.

MADRID, 17 (CALPA PARIS)

Talgo a signé une deuxième commande avec l’opérateur ferroviaire allemand Deutsche Bahn pour la fabrication de 56 trains Talgo du modèle 230, d’une valeur d’environ 1,4 milliard d’euros.

Cette nouvelle commande fait partie du contrat-cadre signé en 2019 entre les deux entreprises pour la fabrication de jusqu’à 100 trains, a informé mercredi la Commission nationale espagnole du marché des valeurs (CNMV).

Concrètement, Talgo et Deutsche Bahn ont signé en février 2019 un contrat-cadre pour la fabrication de jusqu’à 100 trains Talgo du modèle 230, le train à grande vitesse, un véhicule automoteur ayant la capacité de rouler à une vitesse allant jusqu’à 230 kilomètres par heure.

Dans ce contrat-cadre, une première commande a été initialement signée pour la fabrication de 23 trains, de sorte que cette deuxième commande est consolidée comme une suite de série pour augmenter la portée des 23 trains initiaux à un total de 79 unités.

Les trains Talgo 230, baptisés « ICE L » par la Deutsche Bahn, auront la même configuration que ceux correspondant à la première commande, et maintiendront leur engagement en matière de durabilité et d’économies d’énergie.

Talgo a expliqué que l’exécution du projet commencera dès que la structure de financement aura été approuvée.

Suite à cette nouvelle, l’action Talgo a augmenté de plus de 8% en bourse, dépassant les 3,3 euros à 11h00.

COMMANDE POUR SIEMENS

La Deutsche Bahn a également indiqué qu’une partie de cette macro-commande, la deuxième plus importante de son histoire pour les trains à grande vitesse, sera exécutée par l’Allemand Siemens, mais dans ce cas il s’agira de 17 unités pour un montant de 600 millions d’euros.

A lire aussi  La croissance du PIB japonais s'accélère à 1,5 % au deuxième trimestre

La filiale mobilité de Siemens fabriquera des unités « ICE 3 neo », qui devraient être livrées d’ici 2030. Cette commande contribuera à réduire l’âge moyen des trains « ICE » et « Intercity » de 18 ans actuellement à 12 ans d’ici cette année-là.

Les passagers bénéficieront ainsi des nouvelles caractéristiques de ces trains, qui comprennent des supports pour tablettes et des prises électriques à tous les sièges, ainsi que des écrans de réservation avec des lumières LED colorées fournissant des informations sur les places réservées et libres.

Auteur/autrice