UBS remanie sa direction afin de conclure le rachat du Credit Suisse « dans les semaines à venir

Nomination d’un nouveau CFO, intégration du CEO du Credit Suisse et renforcement du rôle de l’Espagnole Beatriz Martin Jimenez

MADRID, le 9 mai (CALPA PARIS) –

La banque suisse UBS a annoncé un remaniement de sa direction et de son modèle opérationnel en vue d’achever « dans les prochaines semaines » la clôture juridique de l’acquisition de Credit Suisse, y compris l’incorporation de l’actuel PDG de cette entité, Ulrich Körner, au conseil d’administration d’UBS, qui nommera Todd Tuckner comme nouveau directeur financier et l’Espagnole Beatriz Martin Jimenez comme présidente de la région EMEA.

Comme l’explique la banque, une fois que la clôture juridique de l’acquisition du Crédit Suisse aura eu lieu, le Crédit Suisse fusionnera avec UBS Group AG (UBS) et l’entité combinée fonctionnera comme un groupe bancaire consolidé, même si UBS AG et le Crédit Suisse AG continueront d’opérer indépendamment dans un avenir prévisible et qu’UBS procédera à une intégration par étapes.

Ainsi, au moment de la clôture juridique, il est envisagé de mettre en place une gouvernance dans laquelle UBS Group AG gérera initialement les deux sociétés mères distinctes UBS AG et Credit Suisse AG, chacune conservant ses propres filiales et succursales, servant ses clients et traitant avec les contreparties.

Dans l’attente d’une intégration plus poussée, Credit Suisse AG continuera de s’appuyer sur ses cadres de contrôle des risques et de gouvernance, même si de nouvelles politiques seront mises en œuvre pour garantir une surveillance efficace par le Groupe UBS.

En outre, le Conseil d’administration et le Directoire du Groupe UBS auront la responsabilité globale du groupe consolidé.

A lire aussi  La banque centrale de Russie relève son taux d'intérêt de 8,5 % à 12 % pour freiner la hausse des prix

« Il s’agit d’un moment charnière pour UBS, le Credit Suisse et l’ensemble du secteur bancaire », a déclaré Sergio Ermotti, CEO d’UBS, qui a ajouté que la transaction offrirait des rendements intéressants aux actionnaires et leur donnerait la possibilité d’investir et de continuer à se développer.

« L’ajout du Credit Suisse au modèle d’affaires hautement relutif d’UBS, basé sur le capital, des flux de revenus diversifiés, une gestion disciplinée des risques et un bilan en toute saison, profitera à nos clients, nos employés, nos investisseurs, les économies que nous servons et le système financier dans son ensemble », a-t-il déclaré, tout en avertissant que « l’intégration des activités et des entités juridiques prendra du temps ».

Table des matières

REMODELING.

L’entité combinée fonctionnera avec cinq divisions d’affaires, sept fonctions et quatre régions en plus de Credit Suisse AG et chacune sera représentée par un membre du Directoire du Groupe, sous la responsabilité de Sergio Ermotti, CEO d’UBS.

Ulrich Körner, qui a précédemment travaillé pour UBS et est actuellement CEO de Credit Suisse AG, deviendra membre du Directoire du Groupe UBS une fois la transaction finalisée.

« Grâce à sa connaissance des deux organisations, il sera chargé d’assurer la continuité opérationnelle et l’orientation client du Credit Suisse, tout en soutenant le processus d’intégration », a déclaré la banque.

La banque a également annoncé que Todd Tuckner, actuellement directeur financier et responsable de la gestion des risques pour la division de gestion de fortune, sera nommé directeur financier du groupe à la clôture de la transaction et deviendra membre du conseil d’administration d’UBS avec effet immédiat, suite à la décision de Sarah Youngwood de quitter l’entreprise après la clôture de la transaction.

A lire aussi  LLYC versera lundi un dividende de 0,132 euro par action.

En outre, parmi les changements annoncés mardi, l’Espagnole Beatriz Martín Jiménez deviendra responsable de Non-Core &amp ; Legacy et présidente de la région EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique), tout en restant directrice générale d’UBS pour le Royaume-Uni et en conservant son poste de trésorière du groupe jusqu’à ce qu’un successeur soit nommé.

« Grâce à son expérience au sein de notre banque d’investissement et en tant que trésorière du groupe, ainsi qu’à son expertise en matière de restructuration et à sa connaissance du marché britannique, elle est idéalement placée pour diriger ce travail », a déclaré UBS.

De son côté, Iqbal Khan restera président de Global Wealth Management, Rob Karofsky restera président d’Investment Bank, Sabine Keller-Busse restera présidente de Personal and Corporate Banking et présidente de la Suisse, tandis que Suni Harford restera présidente d’Asset Management et Sustainability and Impact Leader.

Auteur/autrice