Pascu Alba a rendez-vous avec l’histoire

José Pascual Alba (23 ans, Santa Pola) est à quelques heures d’entrer dans l’histoire. Ce dimanche, il joue à De Oude Meerdijk la finale retour pour la promotion en première division néerlandaise. Son équipe, Almere City, défendra une avance de deux buts contre le FC Emmen, relégué de l’Eredivisie. L’élément décisif du premier match a été le bloc, la mentalité collective et un groupe humain dans lequel les coéquipiers sortant du banc font la différence, tout comme les titulaires. Duijvestijn a inscrit un doublé et Pascu a vécu un de ces moments inoubliables (il a mis le ballon clé pour le 2-0), mais à Almere, le collectif l’emporte sur l’individuel. C’est avec cet état d’esprit et cette mentalité qu’ils chercheront à assaillir définitivement l’élite du football néerlandais pour la saison 2023/24, où ils promettent d’être l’une de leurs stars, une révélation parmi les Espagnols évoluant en dehors de l’écosystème de la LaLiga.

Il y a de l’ambition, beaucoup de désir et sa confiance se ressent sur le terrain, mais aussi en dehors. Pascu est passé de moins à plus en trois ans aux Pays-Bas, puis de moins à plus, avant d’exploser – avec des majuscules – cette saison. Il a mûri dans le football et a trouvé le contexte pour développer sa meilleure version, avec la confiance de l’entraîneur Alex Pastoor, la complicité d’Hedwiges Maduro (entraîneur adjoint) et le soutien des deux autres Espagnols de l’équipe, le milieu de terrain Álvaro Peña et l’arrière gauche Manel Royo. À Almere City, il a joué à l’intérieur, comme ailier sur les deux flancs, comme attaquant et comme meneur de jeu, position à partir de laquelle il a marqué l’un des buts de la saison contre le PEC Zwolle : il est parti de derrière et s’est retrouvé en tête-à-tête avec le gardien de but pour finir avec succès. Quatre buts et huit passes décisives. Ce sont de bons chiffres, mais il en veut encore plus. C’est là que réside le prochain défi : être encore plus décisif dans la surface de réparation.

A lire aussi  Incroyable ! Le match sera rejoué en raison d'une erreur de la VAR

Continuez, continuez, continuez

Cette aventure n’a pas commencé facilement. Les Ville d’Almere a commencé avec seulement deux victoires lors de ses sept premiers matches. La victoire contre De Graafschap a marqué un tournant et après une phase régulière sur une bonne note – seulement battue par le PEC Zwolle et Heracles – l’équipe dirigée par Alex Pastoor est arrivée en trombe dans les playoffs ; l’équipe de Pascu donne le meilleur d’elle-même dans cette dernière série, avec dix matches de haut niveau et des tours d’élimination surmontés par un contrôle émotionnel comme contre le VVVV-Venlo, aux tirs au but. Pascu est dans un moment de « flow » total, il lui manque le but, mais il gère avec intensité et intelligence… il ne manque plus que la cerise sur le gâteau, la promotion.

Malgré cet avantage, le travail n’est pas terminé. Almere City est une équipe d’Eredivisie de par sa structure, son entraîneur et ses joueurs comme Pascu, mais la promotion doit être signée sur le terrain. Le processus a été puissant : le passage de Mestalla à l’ADO La Haye n’a pas été facile, Dordrecht a eu la continuité mais pas les résultats, et à Almere, il a tout ce qu’il faut : stabilité, performance, confiance et aucun doute. Pascu joue pour faire le saut en première division néerlandaise, mais l’histoire continue.

Auteur/autrice