L’industrie mobilise plus de 8,7 milliards d’euros pour renforcer les PERTE et les plans touristiques

Création de deux nouveaux fonds de 2,4 milliards gérés par Cofides pour générer de l’investissement durable

MADRID, 9 juin (CALPA PARIS) –

Le ministère de l’Industrie, du Commerce et du Tourisme mobilisera un total de 8 703 millions d’euros dans le cadre de l’addendum au Plan de récupération, de transformation et de résilience approuvé par le Conseil des ministres, ce qui représentera au total une injection supplémentaire de près de 90 milliards d’euros dans l’économie espagnole (84 milliards sous forme de prêts, 7,7 milliards sous forme de transferts non remboursables et 2,644 milliards au titre du plan REpowerEU).

L’addendum, qui comprend des investissements supplémentaires et des réformes visant à renforcer l’autonomie stratégique, les secteurs agroalimentaire, industriel, technologique et numérique, servira à renforcer les projets stratégiques de relance et de transformation économique (PERTE) gérés par ce ministère, à aider le secteur du tourisme et à créer deux nouveaux fonds d’investissement.

Pour le ministre de l’Industrie, du Commerce et du Tourisme, Héctor Gómez, l’approbation de l’avenant représente « un pas de géant dans la transformation de l’industrie espagnole et la modernisation de notre tissu productif ».

Concrètement, et dans le cas du secteur industriel, le PERTE Véhicule électrique et connecté va être renforcé de 1 250 millions d’euros supplémentaires (1 000 millions en prêts et 250 millions en transferts), le PERTE Décarbonisation verra son montant augmenté de 2 720 millions supplémentaires (1 700 millions sous forme de prêts et 1 020 en transferts directs), le PERTE Agroalimentaire ajoutera 200 millions en prêts et le PERTE Microélectronique et semi-conducteurs encore 200 millions supplémentaires en transferts.

CRÉATION DE DEUX NOUVEAUX FONDS.

L’addendum prévoit la création de deux nouveaux fonds, appelés FOCO (Co-investment Fund), d’une valeur de 2 milliards, et FIS (Social Impact Funds), d’une valeur de 400 millions, tous deux gérés par Cofides, afin de co-investir dans des entreprises espagnoles avec des fonds, des institutions souveraines et des investisseurs institutionnels et de rechercher des investissements ayant un impact social et environnemental quantifiable et mesurable.

A lire aussi  La sécurité sociale enregistre un excédent de 4,774 milliards jusqu'en juillet après des cotisations record

En outre, l’addendum prolongeant le plan de relance avec les Fonds européens de nouvelle génération servira à renforcer les investissements dans deux entreprises publiques relevant du ministère.

D’une part, la Compañía Española de Reafianzamiento (CERSA) recevra 630 millions d’euros supplémentaires pour stimuler son programme de soutien à l’entrepreneuriat industriel et, d’autre part, l’Empresa Nacional de Innovación (ENISA) recevra 283 millions d’euros supplémentaires pour financer ses programmes visant à aider les PME et les jeunes entreprises espagnoles.

AIDE AU TOURISME.

En outre, grâce à l’addendum, le tourisme bénéficiera également d’un fonds supplémentaire d’un milliard d’euros, acheminé par l’intermédiaire de l’Institut de crédit officiel (ICO).

Ce nouvel apport est destiné à renforcer les aides pour contribuer à la modernisation, à la durabilité et à la transition verte et numérique du secteur, selon le ministère.

Auteur/autrice