Adif et Adif AV lancent un appel à l’emploi avec 1 451 postes vacants pour 48 profils différents.

La date limite de dépôt des candidatures est fixée au lundi 10 et sera ouverte jusqu’au 28 juillet.

MADRID, 7 juil. (CALPA PARIS) –

Adif et Adif Alta Velocidad (Adif AV) ont lancé l’Offre publique d’emploi (OPE) 2023 par laquelle ils incorporeront 1 451 professionnels de 48 profils différents, dans le cadre de leur plan stratégique de remplacement générationnel, comme l’indique un communiqué.

Parmi les postes à pourvoir, 78 % correspondent à du personnel opérationnel, 7 % à des techniciens et 15 % à du personnel technique, mais aussi à des profils dans des domaines tels que le juridique, la finance, le marketing, l’architecture, l’ingénierie, la cybersécurité, la sécurité, les systèmes et le trafic, ainsi que des monteurs d’installations électriques, des assistants ferroviaires, des agents de télécommunications, du personnel administratif et des conducteurs de train, entre autres.

Cet appel fait partie du « Plan pluriannuel pour l’emploi » d’Adif et d’Adif AV, qui prévoit l’intégration de plus de 6 000 professionnels au cours de la période 2021-2025, ce qui signifie le remplacement de 50 % de la main-d’œuvre. Jusqu’à présent, les deux entreprises ont déjà proposé plus de 5 000 postes vacants.

Le délai de dépôt des candidatures commence le lundi 10 juillet et se termine le 28 juillet. Les conditions sont disponibles sur les sites web d’Adif et d’Adif AV. Il a également été souligné que les nouvelles recrues recevront plus de 500 000 heures de formation.

La présidente d’Adif et d’Adif AV, María Luisa Domínguez, a souligné que l’attraction des talents est  » l’un des piliers  » du Plan stratégique 2030, non seulement pour contribuer à la relance du pays, mais aussi pour promouvoir une économie plus compétitive, basée sur des principes verts et numériques, qui sont à la base des fonds européens  » NextGeneration EU « .

A lire aussi  La limite de revenu pour l'octroi de garanties ICO pour les hypothèques sera inférieure à 4,5 fois l'Iprem.

Pour sa part, le directeur général de la gestion des ressources humaines d’Adif, Michaux Miranda, a déclaré que l’entreprise s’attaque actuellement à « un défi qui va au-delà des chiffres », comme le changement générationnel et culturel à grande échelle, qui vise « le transfert de connaissances critiques, l’exploitation des compétences et des capacités de nouveaux profils professionnels, l’incorporation de talents plus divers et la transformation de la façon d’aborder le travail ».

Auteur/autrice