Escrivá se réjouit du nombre record de membres et prévoit d’atteindre 21 millions « en juin ou juillet ».

MADRID, 2 juin (CALPA PARIS) –

Le ministre de l’Inclusion, de la Sécurité sociale et des Migrations, José Luis Escrivá, a célébré ce vendredi les données  » extraordinaires  » d’affiliation à la Sécurité sociale pour le mois de mai, qui ont conduit le système à un nouveau record de plus de 20,8 millions d’affiliés en moyenne.

Escrivá, dans des déclarations à TVE rapportées par Europa Press, estime que « dans les prochains mois », plus précisément en « juin ou juillet », on atteindra les 21 millions d’affiliés à la Sécurité sociale.

« Il y a un an, nous nous demandions si nous atteindrions les 20 millions. Le fait est que depuis le début de la pandémie, depuis avant la pandémie, nous avons créé 1,3 million d’emplois. Avec une pandémie, une guerre en Ukraine, la hausse des prix de l’énergie, en d’autres termes, la capacité que nous avons développée pour la résilience et l’absorption des chocs dans l’économie espagnole est inégalée, et en fin de compte le résultat est la chose la plus tangible, plus d’emplois et de meilleurs emplois pour les Espagnols », a-t-il souligné.

Le ministre a souligné qu’au cours des cinq premiers mois de l’année, près de 470 000 emplois supplémentaires ont été créés, un chiffre record pour cette période. « Jamais auparavant autant d’emplois n’avaient été créés en Espagne en cinq mois », a déclaré M. Escrivá, qui a également souligné le nombre record d’emplois féminins, avec 9,8 millions de femmes au travail.

« Nous sommes sur le point d’atteindre les 10 millions de femmes. Il n’y a jamais eu autant de femmes employées et, en termes relatifs, autant de femmes par rapport aux hommes », a-t-elle souligné.

A lire aussi  La police chinoise arrête plusieurs employés d'Evergrande un mois après son dépôt de bilan aux États-Unis

Mme Escrivá a également souligné que le dynamisme du marché du travail et la création d’emplois sont également « de grande qualité », puisqu’un emploi sur quatre créé depuis le début de la pandémie l’a été dans des secteurs de haute technologie.

Dans le même temps, il a souligné que l’emploi temporaire diminue « énormément », en particulier chez les jeunes, puisque quatre jeunes de moins de 30 ans sur cinq ont désormais un contrat à durée indéterminée.

Pour la ministre, l’impact de la réforme du travail et le « changement radical » qu’elle produit sur le marché du travail sont évidents, avec « beaucoup plus d’emplois, de meilleure qualité, stables et de qualité ». « Je crois que ces chiffres sont indiscutables », a-t-il conclu.

Auteur/autrice