La BID accorde un prêt de 32,5 millions d’euros à l’Argentine pour le développement de l’intelligence artificielle

MADRID, 12 juin (CALPA PARIS) –

La Banque interaméricaine de développement (BID) a approuvé un prêt de 35 millions de dollars (32,5 millions d’euros) pour le programme argentin de soutien aux exportations de l’économie de la connaissance, afin d’aider le pays à fournir du capital humain, à développer et à adopter des technologies basées sur l’intelligence artificielle (IA) et à promouvoir leur insertion internationale.

Selon la BID, l’Argentine dispose d’un grand potentiel pour augmenter sa part d’exportations de biens et de services dans ce secteur, qui se situe actuellement à des niveaux relativement bas. La part de l’Argentine dans le total des exportations mondiales est passée de 0,45% à 0,26% au cours des 10 dernières années, ce qui s’explique par des facteurs macroéconomiques et sectoriels.

Ce programme englobe différents défis, notamment la nécessité d’augmenter le capital humain qualifié, le manque de collaboration entre le système scientifique et technologique et le secteur productif, et le manque de capacités à promouvoir le secteur de l’économie de la connaissance par les agences nationales et sous-nationales de promotion du commerce et de l’investissement.

Pour relever ces défis, le programme mettra en œuvre des actions visant à former une génération avec des compétences dans les technologies avancées demandées par les entreprises ayant un potentiel d’internationalisation, ainsi qu’à encourager le développement et l’adoption d’applications basées sur l’IA dans les entreprises exportatrices ou les entreprises ayant un potentiel d’exportation.

Le prêt permettra également à l’Argentine de mettre en œuvre des activités contribuant à une plus grande internationalisation des entreprises de ce secteur, y compris la mise en œuvre de stratégies de développement nationales, infranationales et sectorielles, ainsi que des actions pour le développement et le positionnement international du secteur.

A lire aussi  Mme Yellen estime qu'il est "très probable" que les États-Unis soient en défaut de paiement en juin si le plafond de la dette n'est pas relevé.

Auteur/autrice