La banque singulière prendra les mesures juridiques « nécessaires » si UBS ne respecte pas l’accord de non-concurrence.

MADRID, 12 juin (CALPA PARIS) –

Singular Bank a prévenu qu’elle prendrait « toutes les mesures légales nécessaires » contre UBS si la banque suisse ne respectait pas le pacte de non-concurrence qu’elle a signé l’année dernière après avoir vendu ses activités de banque privée en Espagne.

« Si la violation par UBS de ses obligations contractuelles et de ses devoirs est confirmée, Singular Bank prendra toutes les mesures juridiques nécessaires et engagera les actions correspondantes pour s’assurer qu’elle respecte ces engagements et obligations », a déclaré un porte-parole de Singular Bank à Europa Press.

Ce lundi, UBS a finalisé l’acquisition du Crédit Suisse, ce qui signifie que la banque revient « de facto » dans le secteur de la banque privée en Espagne, même si pour l’instant toutes les activités du Crédit Suisse continueront d’opérer sous sa propre marque.

Après l’annonce du renflouement du Crédit Suisse, le sort des activités en Espagne était resté incertain en raison du pacte de non-concurrence conclu par UBS avec Singular Bank, à qui elle a vendu ses activités de banque privée pour 200 millions d’euros.

La banque suisse a levé cette incertitude le 1er juin en déclarant publiquement qu’elle avait l’intention de reprendre les activités de gestion de fortune du Credit Suisse en Espagne. En outre, UBS a souligné le fait qu’il s’agit d’une activité « consolidée, solide et rentable ».

Selon des sources financières, il faut s’attendre à ce qu’une bataille juridique s’engage entre les deux sociétés financières en raison de l’opposition des deux positions. D’autres sources proches d’UBS affirment que la banque est convaincue que l’intégration des activités de banque privée du Credit Suisse n’entre pas dans le cadre du pacte de non-concurrence et qu’elle est conforme à ses obligations réglementaires et contractuelles.

A lire aussi  La Cour suprême décide que les règlements non contestés ne peuvent être réclamés avant l'annulation de la taxe municipale sur les plus-values.

« La situation juridique est claire et, comme on peut s’y attendre de la part d’une entité de la réputation d’UBS, la Singular Bank est convaincue qu’UBS honorera les obligations de non-concurrence assumées dans le cadre d’une transaction telle que celle qui a eu lieu », a déclaré la Singular Bank à Europa Press.

Il s’agit de l’une des premières déclarations publiques de la Singular Bank depuis l’annonce du sauvetage du Credit Suisse. Auparavant, la seule position de la banque était celle de son PDG, Javier Marín, qui avait déclaré dans une interview au journal « Expansión » qu’un accord de non-concurrence avait été signé, que les causes soient naturelles ou non.

Auteur/autrice