La Chine impose des restrictions à l’exportation de produits en graphite pour des raisons de « sécurité nationale ».

Les nouvelles mesures de contrôle des exportations de ce minéral entreront en vigueur le 1er décembre.

MADRID, 20 oct. (CALPA PARIS) –

Le gouvernement chinois a annoncé vendredi un durcissement des conditions d’exportation d’une série de produits en graphite, un minerai clé pour la fabrication de batteries, « afin de sauvegarder la sécurité et les intérêts nationaux », selon le ministère du Commerce du géant asiatique.

La mesure, qui sera officiellement mise en œuvre à partir du 1er décembre, a été annoncée trois jours seulement après que le ministère américain du commerce a annoncé un renforcement des contrôles à l’exportation sur les puces électroniques de haute technologie que les fabricants peuvent vendre à la Chine.

En août dernier, la Chine a renforcé les restrictions à l’exportation de gallium et de germanium, deux métaux essentiels à la fabrication de semi-conducteurs et d’autres composants clés pour la transition énergétique, après que les États-Unis et d’autres grands fabricants de microprocesseurs, tels que le Japon et les Pays-Bas, ont annoncé des limitations à l’exportation de cette technologie.

« Le ministère chinois du Commerce, en collaboration avec l’Administration générale des douanes, a annoncé l’ajustement des mesures temporaires de contrôle des exportations de graphite, incluant officiellement trois types d’articles en graphite très sensibles qui étaient auparavant contrôlés temporairement, tandis que le contrôle temporaire de cinq articles en graphite peu sensibles a été levé », a déclaré un porte-parole du ministère chinois lors d’une conférence de presse.

À cet égard, le fonctionnaire a défendu le fait que « c’est une pratique internationale courante d’imposer des contrôles à l’exportation sur des articles spécifiques en graphite », assurant qu’en tant que premier producteur et exportateur mondial de graphite, « la Chine se conforme fermement depuis longtemps à ses obligations internationales ».

A lire aussi  Le prix de l'électricité augmentera de 40,47 % ce lundi, pour atteindre 55,60 euros/MWh.

Ainsi, à partir de décembre, l’exportation d’articles en graphite affectés par leur impact significatif sur la sécurité nationale devra être autorisée par la délivrance d’une licence après examen par le ministère du commerce, tandis que les douanes seront chargées des procédures d’inspection et de dédouanement sur la base de la licence d’exportation délivrée.

À cet égard, le gouvernement chinois prévient que si un opérateur exporte sans licence, au-delà du champ d’application de la licence ou commet d’autres actes illégaux, le ministère du commerce ou les douanes imposeront des sanctions administratives conformément aux lois et règlements en vigueur.

Auteur/autrice