L’Ibex 35 clôture la semaine sur une baisse de 2,2 %, mais maintient la barre des 9 000 points.

MADRID, 20 oct. (CALPA PARIS) –

L’Ibex 35 a clôturé la semaine avec une baisse de 2,2% à 9.029,1 points vendredi, tenant ainsi la barre des 9.000 points, dans une semaine marquée par l’incertitude sur les conséquences du conflit entre Israël et le Hamas.

Vendredi, la bourse a chuté de 1,29%. Les marchés ont réagi de la sorte après que le président de la Réserve fédérale américaine, Jerome Powell, a déclaré jeudi que la politique monétaire n’était pas « trop restrictive » et que l’inflation était encore « trop élevée ».

Cette semaine a également vu le taux d’inflation en glissement annuel de la zone euro reculer de neuf dixièmes de point de pourcentage en septembre, à 4,3 %, soit la plus faible hausse des prix depuis près de deux ans.

« La semaine à venir restera dominée par le conflit en Israël, les résultats des entreprises et les données économiques. Bien que les investisseurs continuent de parier sur un « atterrissage en douceur », ils sont très préoccupés par la difficulté de contrôler l’inflation et par la durée pendant laquelle les taux d’intérêt resteront élevés, a déclaré Joaquín Robles, analyste chez XTB.

Dans ce contexte, seule Unicaja Banco a clôturé dans le vert parmi les 35 valeurs de l’Ibex, avec une hausse de 0,10 %. De son côté, Colonial a clôturé avec une croissance stable.

ArcelorMittal (-4,14%), Acciona (-3,27%), IAG (-2,67%), Grifols (-2,61%), Meliá (-2,46%), Endesa (-2,36%) et Mapfre (-2,22%) figurent parmi les valeurs les moins performantes de la journée de vendredi.

Les autres principales places boursières européennes étaient également dans le rouge cette séance. Londres a clôturé en baisse de 1,30% ; Paris, 1,52% ; Francfort, 1,64% ; et Milan, 1,40%.

A lire aussi  La transition écologique alloue 10,8 millions d'euros à 20 entreprises pour la modernisation de leur flotte

A la clôture de la séance européenne, le pétrole Brent s’échangeait à 93,30 dollars, en hausse de 1%, et le West Texas Intermediate (WTI) à 90,16 dollars, en hausse de 0,88%.

Sur le marché de la dette, le rendement des obligations espagnoles à 10 ans a terminé la semaine à 4,001 %, contre 4,038 % à la clôture de jeudi. Ainsi, la prime de risque par rapport à la dette allemande s’est établie à 111,2 points de base, soit un demi-point de plus que jeudi.

Sur le marché des devises, l’euro s’est apprécié de 0,06% par rapport au dollar, à 1,0589 « billet vert » pour un euro.

La semaine à venir sera surtout marquée par la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE), qui aura lieu jeudi à Athènes, ainsi que par la publication des données du PIB américain. Auparavant, mardi, seront publiés le taux de chômage au Royaume-Uni et l’indice PMI pour la zone euro.

Mercredi, l’indice Ifo de confiance des entreprises en Allemagne sera publié et la banque centrale du Canada se réunira. La semaine s’achèvera vendredi avec la publication du PIB de l’Espagne et la conclusion du Conseil européen.

Parmi les sociétés espagnoles cotées en bourse, Enagás, Banco Santander, Fluidra, Iberdrola, Banco Sabadell, Repsol, IAG, CaixaBank, Catalana Occidente, Metrovacesa, FCC, Gestamp, Mapfre et Línea Directa, entre autres, publieront leurs résultats trimestriels la semaine prochaine. En dehors de l’Espagne, Alphabet, Orange, Coca-Cola, Meta, Carrefour, Amazon, Danone et les grandes banques chinoises feront de même.

Auteur/autrice

A lire aussi  Selon Randstad et CEOE, 93 % des entreprises estiment qu'il est aussi difficile, voire plus difficile, de pourvoir un poste vacant cette année qu'en 2022.