La Chine procède à une baisse surprise de ses taux d’intérêt pour relancer son économie

MADRID, 15 août (CALPA PARIS) –

La Banque populaire de Chine (PBOC) a annoncé mardi une baisse surprise du taux d’intérêt sur ses prêts bancaires à un an de 15 points de base, à 2,5%, le plus bas depuis 2020, dans le but de renforcer l’économie nationale, affectée par la crise immobilière et la baisse de la consommation.

Il s’agit de la deuxième baisse de l’institution depuis juin et la première sous le mandat du nouveau gouverneur, Pan Gongsheng, qui a succédé à Yi Gang après son départ à la retraite. La banque centrale a également réduit le taux d’intérêt à court terme de dix points de base.

Cette décision inattendue intervient le jour même où le Bureau national des statistiques (BNS) du pays asiatique a publié plusieurs données macroéconomiques qui indiquent un ralentissement de l’économie nationale.

Ainsi, la production industrielle chinoise a augmenté de 3,7% en juillet en glissement annuel, contre une croissance de 4,4% observée le mois précédent et inférieure aux prévisions des analystes. Parallèlement, les ventes au détail ont augmenté de 2,5% au septième mois de l’année, soit six dixièmes de point de pourcentage de moins qu’en juin et leur plus faible hausse depuis la fin de l’année 2022.

L’ONS a souligné dans un communiqué que bien que l’économie chinoise continue de se redresser, « la situation politique et économique internationale est compliquée et la demande intérieure reste insuffisante ».

« Il est nécessaire de consolider davantage les bases de la reprise économique (…) Nous devons intensifier le rôle des politiques macroéconomiques dans la régulation de l’économie et déployer des efforts considérables pour développer la demande intérieure, renforcer la confiance et prévenir les risques », note l’Office statistique chinois.

A lire aussi  Selon l'UCI, les débiteurs hypothécaires non résidents en Espagne sont désormais plus jeunes en raison de l'essor du télétravail.

L’un des principaux risques pour l’économie chinoise est son secteur immobilier, comme le montrent les problèmes rencontrés par le promoteur Country Garden, qui a fait parler de lui ces jours-ci en raison de la forte correction de ses actions.

La société a assuré que depuis 2021 « le secteur est entré dans une période de difficultés sans précédent avec de multiples facteurs défavorables, ce qui entraîne de graves problèmes pour les ventes et le financement sur le marché ».

Ainsi, les problèmes de Country Garden secouent à nouveau le secteur immobilier chinois, deux ans seulement après le début des difficultés d’un autre colosse comme Evergrande.

Auteur/autrice