La CNMC enquête sur d’éventuelles pratiques anticoncurrentielles dans le secteur des produits de coiffure professionnels

MADRID, 2 juin (CALPA PARIS) –

La Commission nationale des marchés et de la concurrence (CNMC) a annoncé ce vendredi qu’elle enquêtait sur d’éventuelles pratiques anticoncurrentielles dans le secteur des produits de coiffure professionnels, qui consisteraient à fixer des prix de revente et d’autres conditions commerciales pour les distributeurs sur ce marché.

La CNMC a avancé qu’entre le 23 et le 25 mai, elle a effectué des inspections au siège d’une entreprise opérant dans le secteur des produits de coiffure professionnelle, suite à une plainte qui a conduit la Concurrence à ouvrir l’enquête.

Concrètement, ces pratiques seraient contraires à l’article 1 de la Loi sur la défense de la concurrence (LDC) et à l’article 101 du Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (TFUE).

La CNMC a précisé que ces inspections constituent une étape préliminaire dans le processus d’enquête sur les comportements anticoncurrentiels présumés et ne préjugent pas de l’issue de l’enquête ni de la culpabilité des entreprises inspectées.

Si la CNMC trouve des indications de pratiques interdites par la PMA et le TFUE à la suite de l’inspection, elle procédera à l’ouverture formelle d’une procédure de sanction, selon la CNMC.

L’organisme présidé par Cani Fernández a rappelé que les restrictions verticales constituent une infraction « très grave » au droit de la concurrence, qui peut donner lieu à des amendes allant jusqu’à 10 % du chiffre d’affaires total des entreprises incriminées.

Auteur/autrice

A lire aussi  La Russie lève sous conditions l'interdiction d'exporter du diesel