La croissance du PIB de la Chine a ralenti à 0,8 % au deuxième trimestre

Le chômage des jeunes atteint un nouveau record en juin

MADRID, 17 (CALPA PARIS)

Le produit intérieur brut (PIB) de la Chine a enregistré une expansion de 0,8% au deuxième trimestre de l’année par rapport aux trois premiers mois de 2023, où il avait augmenté de 2,2%, stimulé par la fin des restrictions pour contenir la Covid-19, selon les données publiées lundi par le Bureau national des statistiques (BNS).

Cependant, en comparaison annuelle, entre avril et juin, l’économie chinoise a progressé de 6,3 % par rapport au deuxième trimestre 2022, lorsque l’activité était limitée par les restrictions, après une expansion de 4,5 % en glissement annuel entre janvier et mars.

Ainsi, au premier semestre, le PIB de la Chine a augmenté de 5,5 % par rapport à la même période en 2022, dont une expansion de 3,7 % dans le secteur primaire et de 4,3 % dans l’industrie, tandis que le secteur des services a progressé de 6,4 %.

« Au cours du premier semestre de l’année, nous avons fait face à un environnement international complexe et sévère, ainsi qu’à des tâches ardues pour promouvoir la réforme, le développement et assurer la stabilité du pays », a déclaré le bureau chinois des statistiques dans un communiqué, notant que l’économie nationale « a fait preuve d’une bonne dynamique de reprise ».

Suite à la publication des données du PIB du deuxième trimestre, Sheana Yue, économiste de Capital Economics pour la Chine, a averti que la croissance du PIB avait ralenti plus rapidement que prévu au deuxième trimestre en raison de l’affaiblissement de l’élan de réouverture.

A lire aussi  Plus de 5 millions de PME utilisent le service de conseil numérique gratuit de Vodafone Business

Globalement, pour l’analyste, les données publiées suggèrent que la reprise de la réouverture s’est ralentie au deuxième trimestre, tandis que les signaux de données de haute fréquence indiquent une faiblesse persistante au cours de la première moitié du mois de juillet.

« Compte tenu du contexte morose, il n’est pas surprenant que les décideurs politiques soient de plus en plus préoccupés et qu’ils aient fait des efforts pour soutenir l’économie. Mais les mesures prises jusqu’à présent n’ont pas été à la hauteur de ce qui est nécessaire pour donner une impulsion significative à l’économie », a-t-il déclaré.

Capital Economics a donc réduit ses prévisions de croissance annuelle pour la Chine de 6 % à 5,5 %, conformément au consensus des analystes, étant donné les signes que la production pour le reste de l’année semble être plus faible que prévu.

LE CHÔMAGE DES JEUNES ATTEINT UN NIVEAU RECORD.

Le bureau chinois des statistiques a également indiqué qu’en juin, le taux de chômage des 16-24 ans s’élevait à 21,3 %, contre 20,8 % le mois précédent, ce qui constitue le pire résultat de toute l’histoire du pays.

En revanche, au niveau général, le taux de chômage dans les zones urbaines est resté stable à 5,2 %, confirmant la divergence entre l’augmentation du chômage chez les moins de 25 ans, tandis que le chômage chez les 25-59 ans était de 4,1 %.

En juin, l’indice des prix à la production industrielle de la Chine a enregistré une baisse de 5,4% en glissement annuel, par rapport à la baisse de 4,6% observée en mai, marquant la neuvième baisse consécutive et la plus forte baisse des prix industriels dans le pays depuis 2016.

A lire aussi  Le président de la Fed, M. Barr, se dit "très préoccupé" par l'existence de "stablecoins" échappant à la surveillance fédérale.

De son côté, le taux d’inflation de la Chine en glissement annuel s’est établi à 0%, soit une décélération de deux dixièmes par rapport à la hausse des prix en mai et son plus bas niveau en 28 mois.

Le taux d’inflation de base, qui exclut l’impact de la volatilité des prix de l’énergie et des aliments frais, s’est ralenti à 0,4 % contre 0,6 % le mois précédent.

Auteur/autrice